ROLAND-GARROS - Demi-finales dames
Dinara Safina (RUS, 1) bat Dominika Cibulkova (SLQ, 20) 6-3, 6-3
Svetlana Kuznetsova (RUS, 7) bat Samantha Stosur (AUS, 30) 6-4, 6-7(5/7), 6-3
Roland-Garros
Kuznetsova-Stosur, le résumé
04/06/2009 À 18:01
Comme en 2004, la finale dames sera 100% russe. Comme en 2004, une Russe entrera dans le palmarès de Roland-Garros : Dinara Safina ou Svetlana Kuznetsova, deux joueuses qui ont connu la désillusion d'une finale perdue à Paris. Les demi-finales dessinées ainsi sous-entendaient cette affiche entre les deux meilleures joueuses sur terre battue de la saison : Dominika Cibulkova et Samantha Stosur n'ont pas été en mesure d'aller contre ce résultat somme toute logique. Anastasia Myskina aura donc bien une compatriote en successeur cette année, cinq ans après sa victoire face à Elena Dementieva.
"Je n'ai pas fait un bon match. J'étais perdue sur le court , a expliqué Dominika Cibulkova. J'ai fait beaucoup trop de fautes directes. J'ai pris peur et je n'ai pas osé jouer les lignes et du coup je ne l'ai pas assez fait bouger." La Slovaque n'a fait illusion que deux jeux face à la N.1 mondiale, les deux premiers du match qu'elle accapare en dix minutes. Dinara Safina réglant son jeu et calmant ses nerfs peu à peu, la Russe ne tarde pas à refaire surface pour enchaîner cinq jeux et prendre le premier set 6-3 sur sa cinquième occasion. Si elle a du mal à tuer le match, son adversaire l'aide en réalisant quasiment deux fois plus de fautes directes que de coups gagnants (21/11). La Slovaque rate en tout sept balles de break, là où Safina en remporte quatre. Présente au service avec 73% de premières balles, la Russe finit le travail en 1h41 de match et se hisse vers sa deuxième finale consécutive à Paris.
"Prouver que je mérite cette place"
"J'étais tendue, j'ai commencé trop doucement. Il faut que j'arrive à changer cette mauvaise habitude, lâchait Safina encore colérique sur le court ce jeudi. Je m'approche de la fin, je commence à devenir de plus en plus nerveuse. Mais j'ai malgré tout réussi à gagner en deux sets, même sans jouer mon meilleur tennis. Il me reste encore un match sur lequel je vais tout donner. J'aurais plus de pression que l'année dernière. Mais avoir déjà joué une finale ici va m'aider, j'espère faire un peu mieux et franchir la dernière étape." La N.1 mondiale a de quoi se rassurer en lisant ses statistiques parlantes : elle n'a perdu qu'un seul set en six matches... et un seul match depuis qu'elle est N.1 mondiale : la finale à Stuttgart début mai face à Svetlana Kuznetsova.
De son côté, elle affrontera aussi cette même joueuse qui a deux finales de tournoi du Grand Chelem derrière elle. Svetlana Kuznetsova, vainqueur à l'US Open 2004, a connu plus de mal que sa compatriote à rallier sa 2e finale à Paris. Touchée à la cheville droite et une ampoule, la Russe, tête de série N.7, est arrivée sur le court central avec le pied bandé jusqu'aux orteils. Une blessure d'abord inquiétante, mais finalement peu pénalisante pour la finaliste 2006. Face à elle, Samantha Stosur n'avait pas le jeu pour l'inquiéter. Si l'Australienne prend la 2e manche à base de grands coups droits, c'est en raison de la malchance de Kuznetsova, incapable de trouver le rythme en fin de deuxième manche, alors qu'elle sert à 5-3 pour le match.
Un regain d'énergie plus tard, c'est après trois manches et plus de deux heures de jeu que Svetlana Kuznetsova retrouve Dinara Safina en finale après deux finales récemment jouées l'une contre l'autre (à Stuttgart et à Rome) où chacune des deux a décroché un titre. "Safina sera favorite, lance Kuznetsova. Mais il y a quand même quelques points positifs pour moi, notamment le fait que je l'ai déjà dominée sur terre battue. Il faut que j'aille sur le terrain pour prendre du plaisir. Après tout, ce n'est qu'un jeu." Paris, lieu du titre le plus prestigieux sur terre battue, sera là pour les départager. "Ce sera ma troisième finale du Grand Chelem, répète Safina. J'espère que ce sera la bonne. Depuis que je joue suis N.1 mondiale, je ne joue que des finales. Je ne sais pas ce qu'il me faut de plus pour prouver que je mérite cette place." Si elle s'impose samedi, elle sera la 7e joueuse N.1 mondiale de l'ère Open à s'imposer à Paris, deux ans après Justine Henin.
Roland-Garros
Safina-Cibulkova, le résumé
04/06/2009 À 15:36
Roland-Garros
Rufin et Eysseric dehors
18/05/2010 À 13:01