AFP

Schiavone raisonne la furia Bartoli

Schiavone raisonne la furia Bartoli
Par Eurosport

Le 02/06/2011 à 16:01Mis à jour Le 02/06/2011 à 19:48

Francesca Schiavone défendra son titre à Roland-Garros face à Na Li. L'Italienne a dominé Marion Bartoli 6-3, 6-3 au terme d'un match intense au premier set, et plus délicat à gérer physiquement et tactiquement pour la Française. Bartoli a fait un beau parcours, Schiavone a confirmé sa science...

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

La détermination et la rage de vaincre n'ont pas suffi. Marion Bartoli, après un formidable parcours, s'est inclinée logiquement face à la tenante du titre, Francesca Schiavone. La Française peut regretter d'avoir perdu le bras de fer du début de rencontre, et d'avoir perdu son avantage du début de la seconde manche (elle menait 2-0), mais elle peut surtout être fière d'avoir tout tenté pour battre son adversaire.

Tactiquement, elle a certainement trop misé sur sa puissance de feu en début de rencontre. Foudroyante, mais pénalisée par le vent qui a diminué l'impact de ses frappes, la Française a peut-être perdu son match en trouvant des zones trop neutres. Quand son adversaire, rompue à l'art de la variation, la déplaçait en permanence, Bartoli s'est épuisée progressivement à se débattre dans un filet de lifts.

Schiavone " inspirée "'

Malgré une attitude parfaite, malgré un break d'entrée dans la seconde manche, la Française s'est retrouvée trop souvent prise dans la diagonale coup droit de l'Italienne. Si son pourcentage en première balle avait été plus élevé, ou à la hauteur de son premier jeu (53% de premières balles, pour 48% de points derrière), elle aurait certainement pu retarder l'échéance.

Francesca Schiavone a paru sereine. Combative dans les premiers jeux où elle a résisté à la furia Bartoli, elle a ensuite eu la main ferme et l'esprit clair. "Quand je viens ici, je suis très inspirée, a confirmée la tenante du titre. Quand il fait soleil, c'est mieux pour moi, je joue avec des balles lourdes, sans aucun faux rebond. Mon lift est parfait, je joue haut et d'un coup très court. J'aime varier."

Comme Justine Henin en 2006 et 2007, une joueuse qui comme elle savait varier, elle est en mesure de défendre son titre. Bartoli peut, si elle digère rapidement l'émotion et l'adrénaline de ce tournoi, peut envisager Wimbledon avec de grandes ambitions. Les conditions de jeu se prêteront mieux à son jeu.

A SAVOIR : Seules cinq joueuses ont réussi à défendre leur titre depuis 1968 : Margaret Smith Court (1969, 1970), (Chris Evert-Lloyd (titres : 1974, 1975, 1979, 1980, 1983, 1985, 1986), Steffi Graf (1987, 1988, 1995, 1996, 1999), Monica Seles (1990, 1991, 1992), Justine Henin (2003, 2005, 2006, 2007)

0
0