AFP

Roland-Garros 2013: Rafael Nadal bat David Ferrer en finale (6-3, 6-2, 6-3) et remporte son 8e titre

La huitième merveille de Nadal
Par Eurosport

Le 09/06/2013 à 17:31Mis à jour Le 09/06/2013 à 21:43

Implacable, Rafael Nadal a dominé David Ferrer en finale, dimanche à Paris (6-3, 6-2, 6-3). L’Espagnol devient le premier joueur à gagner huit fois le même tournoi du Grand Chelem.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Rafael Nadal a écrit une nouvelle page de sa légende à Roland-Garros. L'Espagnol a étendu un peu plus son règne à Paris en y remportant son huitième titre. Le tout en neuf participations, bilan aussi incroyable qu'exceptionnel. En finale, il a battu David Ferrer en un peu plus de deux heures (6-3, 6-2, 6-3). Après une demi-finale épique face à Novak Djokovic, le Majorquin a dominé son compatriote en trois sets sans qu'il ne soit réellement mis dos au mur. A 27 ans, Nadal décroche ainsi son douzième titre du Grand Chelem, laissant désormais derrière lui Rod Laver et Bjorn Borg qui se sont arrêtés à onze majeurs.

Sous un ciel menaçant et une pluie fine, cette finale s'est jouée d'une traite, mais dans un drôle de rythme, les conditions de jeu étant loin d'être optimales. Comme prévu, David Ferrer s'est bien battu, mais sans parvenir à prendre un set, lui qui s'était qualifié pour sa première finale majeure sans en perdre un. Le Valencian a d'abord bien rétorqué dans le premier acte en rattrapant son break de retard, mais a été bien trop fragile sur ses mises en jeu pour tenir la cadence et résister à la pression adverse. Avec moins de 30% de réussite derrière sa seconde balle, Ferrer a perdu son service à six reprises sur les deux premiers sets. Beaucoup trop pour espérer créer un exploit d'envergure.

59e victoire en 60 matches à Roland-Garros

Sans jamais perdre son sang-froid ni montrer de signe de fébrilité, encore moins de fatigue, Nadal a tranquillement géré cette 17e finale majeure, malgré les nombreuses balles de break que Ferrer s'est procurées. Souvent, les jeux de service de Nadal ont été menacés, le Majorquin en a même concédé un à chaque set, mais sans que cela freine sa route vers la victoire. La deuxième manche a même duré près d'une heure alors que le Majorquin l'a remporté 6-2, signe que Ferrer a tout de même tenté de résister, sans parvenir à ses fins.

Comme face à Roger Federer en 2008 et Robin Söderling en 2010, Nadal a plié l'affaire en trois manches, remportant ainsi sa 59e victoire en 60 matches à Roland-Garros, nouveau record Porte d'Auteuil. Avec ce huitième majeur, il devient même le premier joueur à détenir autant de trophées dans un même tournoi du Grand Chelem. Après un début de saison raté en raison de sa blessure au genou, le Majorquin s'est rattrapé de façon phénoménale en s'adjugeant son septième titre en neuf finales jouées, soit autant que ses deux dernières années réunies. Bilan qu'il n'avait encore jamais connu en une demi-saison. Mais Nadal n'a sans doute pas fini de repousser ses limites. Paradoxalement, il repassera pourtant numéro cinq mondial lundi... derrière David Ferrer.

0
0