Getty Images

Simon, un p'tit tour et puis s'en va déjà

Simon, un p'tit tour et puis s'en va déjà
Par Eurosport

Le 29/05/2017 à 13:37Mis à jour Le 29/05/2017 à 15:50

ROLAND-GARROS - Déception pour Gilles Simon. Le Français, tête de série numéro 31, a été battu dès le premier tour par le Géorgien Nikoloz Basilashvili, en quatre sets (1-6, 6-2, 6-4, 6-1). C'est la première fois depuis 2008 que Simon quitte le tournoi dès le premier tour.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Il ne nous avait pas habitués à ça. Gilles Simon avait toujours franchi au moins deux tours lors de ses sept précédentes participations (absent en 2010) aux Internationaux de France. Cette fois, il a trébuché d'entrée. Lundi, sur le court numéro un, qui ne réussit décidément pas aux Bleus en ce début de quinzaine (Quentin Halys y avait aussi trébuché dimanche), le Niçois a été sorti dès le premier tour par le Géorgien Nikoloz Basilashvili, en quatre sets (1-6, 6-2, 6-4, 6-1).

Tout avait pourtant bien commencé pour Simon, vainqueur expéditif du premier set. On n'imaginait pas alors qu'il sombrerait à ce point et aussi vite dans les trois manches suivantes. Constamment en danger sur son service, il a concédé neuf breaks sur les trois derniers sets ! Basilashvili l'a constamment débordé avec son coup droit, le Géorgien réussissant pas moins de 25 points avec ce coup. AU total, il a décoché 42 coups gagnants contre seulement 16 à Simon.

L'ancien membre du top 10 (6e en 2009), âgé de 32 ans, a obtenu des résultats bien en-deçà de ses attentes depuis le début de l'année. Il n'a atteint les quarts de finale que deux fois, lors de tournois mineurs à Marseille fin février et Lyon la semaine passée. Son adversaire n'avait lui jamais gagné de match à Roland-Garros lors de ses deux précédentes participations (2015, 2016) mais il a effectué des progrès sur terre battue, comme l'a montré sa présence en demi-finale à Lyon, où il n'a cédé qu'en trois sets contre le lauréat Jo-Wilfried Tsonga.

"Les sensations n'étaient pas mauvaises, mais pas extraordinaires non plus, a commenté le Français. Il a commencé très fort et a fini aussi très fort en ne faisant que des coups gagnants. Le jeu était équilibré aux 2e et 3e sets mais cela a tourné pour lui. Ensuite il a joué complètement relâché et c'était dur pour moi de tenir ma ligne. Il manquait un peu de jambes aussi pour lui faire jouer le coup de plus ou de trop. C'est quelqu'un qui prend beaucoup de risques, qui frappe tout et l'a fait plutôt très bien aujourd'hui. Dès le premier coup, il frappe de toutes ses forces. En revers, c'était plus dur de trouver des angles et des trajectoires."

Vidéo - Basilashvili - Simon : Les temps forts

02:36
0
0