Getty Images

Kristina Mladenovic éliminée par Timea Bacsinszky en quart de finale

Mladenovic, la douche froide

Le 06/06/2017 à 19:48Mis à jour Le 06/06/2017 à 21:37

ROLAND-GARROS - C'est terminé pour Kristina Mladenovic. Mardi, au terme d'une journée marquée par deux interruptions par la pluie, la Française a été battue en quart de finale par Timea Bacsinskzy après 1h49 de match (6-4, 6-4). Pour sa 2e demi-finale à Paris, la Suissesse affrontera, contre toute attente, la Lettone Jelena Ostapenko, vainqueur de Caroline Wozniacki (4-6, 6-2, 6-2).

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Deux sets. Deux interruptions. Une élimination. Et une tonne de regrets. Kristina Mladenovic a été sortie en quart de finale de Roland-Garros par Timea Bacsinszky (6-4, 6-4) au terme d’une rencontre qui se sera étendue sur près de six heures et dont la cadence aura été dictée par les bourrasques, dans un premier temps, et par la pluie au cœur d’une journée que l’automne n’aurait pas reniée. La Française, tête de série numéro 13, disputait son premier quart à Roland, elle n’a pas réussi à se sublimer et intégrer un dernier carré que son adversaire suisse avait découvert il y a deux ans. Elle y revient et y défiera Jelena Ostapenko, vainqueur de Caroline Wozniacki (4-6, 6-2, 6-2).

Même s’il n’a jamais été rempli jusqu’à la gueule, le Philippe-Chatrier rêvait d’un autre épilogue pour Kiki, dont la saison 2017 et le tableau laissaient augurer du meilleur. Mais la Française a subi les événements et les intempéries quand son adversaire s’est mieux adaptée à une journée qui aura vu le vent jouer les trouble-fête au début de l’après-midi avant de laisser sa place à la pluie, avec un soupçon de grêle pour couronner le tout. Pas l’idéal pour jouer au tennis. Ni pour Mladenovic. Ni pour Bacsinszky.

Vidéo - Les lentilles qui brûlent et Mladenovic se retrouve au bord des larmes au milieu de son match

01:16

Deux interruptions et près de six heures entre le début et la fin du match

La première manche, longue de plus d’une heure (62 minutes), s’est résumée à une course poursuite durant laquelle la Française a endossé le rôle du chat. Et la Suissesse, celle de la souris. Bacsinszky a bien failli se faire rattraper par les griffes de Mladenovic puisque ses deux premiers breaks avaient été effacés par Kiki qui a eu la mauvaise idée d’en concéder un troisième, fatal, durant un neuvième jeu long de douze minutes. La tête de série numéro 30 a conclu sur sa mise en jeu suivante (6-4).

La suite des opérations a été bien plus décousue. A qui la faute ? Aux intempéries, pardi ! La première interruption (à 1-1 dans le second set), longue d’un peu plus de trois heures, a servi Kristina Mladenovic qui, avant que la pluie fasse son apparition sur les courts de la Porte d’Auteuil, était bien mal en point sur son service. Menée 30-40 avant que les bâches viennent recouvrir l’ocre parisien, la Française ne s’est pas ratée au retour. Elle a même chipé le service de son adversaire dans la foulée pour mener 3-1.

Vidéo - Les lentilles qui brûlent et Mladenovic se retrouve au bord des larmes au milieu de son match

01:16

C’est à ce moment que le diesel Bacsinszky a retrouvé la bonne carburation et empoché les quatre jeux suivants avec, entre-temps, une seconde coupure averse d’une vingtaine de minutes (5-3). La native de Lausanne n’a plus lâché sa proie et s’est envolée en demi-finale du tournoi du Grand Chelem qui lui réussit le mieux. Et de loin.

Plus appliquée sur son service qu’aux tours précédents mais moins efficace dans l’échange que son adversaire (16 points gagnants, 34 fautes directes), Mladenovic est sortie tête basse. Evidemment déçue. Comme le public du Chatrier, dont la seule satisfaction aura été d’apprendre que, n’ayant pas assisté à deux heures de tennis, les billets du jour étaient remboursés. On se console comme on peut.

Kristina Mladenovic - Roland-Garros 2017

Kristina Mladenovic - Roland-Garros 2017Getty Images

0
0