Getty Images

Roland-Garros : Novak Djokovic s'impose en cinq sets contre Diego Schwartzman

Djokovic s'est fait peur

Le 02/06/2017 à 18:26Mis à jour Le 03/06/2017 à 13:26

ROLAND-GARROS – Novak Djokovic a éprouvé de grandes difficultés vendredi à se sortir du piège tendu par Diego Schwartzman. Nerveux, emprunté, le Serbe a eu besoin de cinq sets et de plus de trois heures de jeu pour s'imposer (5-7, 6-3, 3-6, 6-1, 6-1). Le numéro deux mondial affrontera Albert Ramos-Vinolas en huitième de finale.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Il n’avait pas encore cédé le moindre set dans ce Roland-Garros. Vendredi sur le Philippe-Chatrier, Novak Djokovic en a abandonné deux à Diego Schwartzman et s’est embarqué dans un match à rallonge. Heureusement pour lui, l’Argentin - 41e joueur mondial - n’avait pas la caisse pour tenir sur la durée face au tenant du titre (5-7, 6-3, 3-6, 6-1, 6-1). Trahi par son physique, il a fini par s’écrouler en fin de partie alors qu’il avait si bien su tenir tête au numéro 2 mondial en début de rencontre. Pour le Serbe, la défense du titre passera désormais par un 8e face Albert Ramos-Vinolas. L'Espagnol a fait tomber Lucas Pouille en cinq sets.

A 24 ans, Schwartzman jouait le premier 3e tour de sa carrière dans un tournoi du Grand Chelem. Et le novice a croqué dans ce duel comme un vieux routard du circuit. Son entame de match en demi-teinte, où il a d’abord cédé des occasions de break avant de perdre son service le jeu suivant (3-1), ne l’a pas empêché de continuer à jouer ses coups à fond et à bien rentrer dans la balle. Il a notamment profité du déchet de son adversaire (55 fautes directes en tout côté Djokovic) pour rester en vie puis prendre l’ascendant en bénéficiant d’une belle réussite sur ses occasions de break (4-7, 57% de converties sur l’ensemble de la rencontre).

25e victoire en 5 sets en Grand Chelem pour Djokovic

Le problème pour l’Argentin, c’est qu’il avait face à lui un des meilleurs joueurs du monde. Et même quand le Serbe n’est pas au mieux, il reste un redoutable compétiteur. Malgré son exaspération sur certaines de ses fautes, le numéro 2 mondial n’est jamais totalement sorti du match. Et quand il s’est vraiment énervé - contre l’arbitre qui venait de lui mettre un warning -, il avait déjà une marge confortable dans le 4e set (4-0). Cette marge, il l’a obtenue en restant campé sur sa ligne de fond. Alors qu’il avait trop tendance à subir et à jouer un peu les points à pile ou face (à l’image de ses amorties, très souvent ratées) dans les trois premiers sets, il a retrouvé de la cadence et poussé son adversaire à multiplier les fautes.

Novak Djokovic

Novak DjokovicEurosport

Il a aussi bénéficié de la nette baisse de régime de Schwartzman. L’impression visuelle s’est confirmée quand l’Argentin a pris un temps mort médical pour se faire masser le dos dans le dernier set : son physique était en train de couiner et il n’avait plus les armes pour regarder dans les yeux Novak Djokovic. Le Serbe pouvait afficher son soulagement après cette 25e victoire en 5 sets en Grand Chelem acquise sous un ciel menaçant. Des conditions qui n’ont d’ailleurs pas facilité le jeu de Djokovic.

"Le court était vraiment lent, les balles rebondissaient mal, a-t-il expliqué à la fin de la rencontre au micro d’Eurosport. J’ai continué à croire en moi. Je savais qu’il y aurait un moment où j’allais pouvoir prendre l’ascendant." C’est exactement ce qui s’est passé et c’est bien lui qui sera en 8e dimanche pour défier Albert Ramos-Vinolas.

0
0