Getty Images

Thiem a fait exploser Djokovic et rejoint Nadal en demi-finale (7-6, 6-3, 6-0) !

Thiem a fait exploser Djokovic !

Le 07/06/2017 à 13:34Mis à jour Le 07/06/2017 à 14:09

ROLAND-GARROS - Dominic Thiem s'est offert une grande première, et avec la manière. L'Autrichien a profité de sa sixième confrontation avec Novak Djokovic pour enfin battre le Serbe, mercredi en quart de finale des Internationaux de France. Thiem a proposé un récital pour écarter le n°2 mondial, sorti en trois sets (7-6, 6-3, 6-0). Il a désormais rendez-vous avec Rafael Nadal en demi-finale.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Il y a un an, après son triomphe à Roland-Garros, Novak Djokovic détenait les quatre couronnes du Grand Chelem. Douze mois plus tard, le Serbe a les mains vides. Mercredi, il a été soufflé en quart de finale par la tornade Dominic Thiem. L'Autrichien n'avait jamais battu Djokovic en cinq confrontations. Il "détestait le jouer", comme il l'avait dit à Rome où, voilà trois semaines, il ne lui avait pris qu'un jeu. Pour sa première, Thiem n'a pas fait semblant. Vainqueur 7-6, 6-3, 6-0, il a asséné sur le Lenglen un message clair et appuyé à la concurrence.

Attendu potentiellement comme un des sommets de la quinzaine, ce choc n'en a été un que pendant un set. Un combat acharné, long d'une heure et seize minutes, dont l'issue a scellé le sort de la rencontre. Breaké dès le troisième jeu, Novak Djokovic a ensuite semblé prendre l'ascendant en menant 4-2. Mais il n'a pas su prolonger cet avantage, pas plus qu'il n'a été en mesure de convertir ses deux balles de set à 5-4 sur le service de Dominic Thiem. Puis, dans le jeu décisif, le Djoker a été totalement abandonné par son revers, à l'image de la balle de set.

Un cinglant 6-0 pour finir

Djokovic venait de perdre une sacrée bataille. On allait très vite comprendre qu'en réalité, il avait aussi perdu la guerre. Fort d'un break d'entrée dans le deuxième set pour mener rapidement 3-0, son jeune challenger devenu patron a lancé une folle cavalcade vers la victoire face à un tenant du titre qui, mentalement, avait déjà rendu les armes. Dans les deux dernières manches, dont la durée cumulée n'a même pas atteint l'heure de jeu, Djokovic a pris un douloureux bouillon. Le troisième acte, bouclé en 20 minutes sur un cinglant 6-0, a même viré à l'humiliation, donnant un côté un peu triste à la sortie du champion.

Sur ce court Suzanne-Lenglen qu'il aime modérément, dans ce vent qu'il déteste, les illusions de Novak ont été brutalement enterrées mercredi. Ce n'est pas forcément une énorme surprise. Mais l'ampleur de la déroute, elle, a tout de même un petit quelque chose de sidérant. Elle en dit sans doute aussi long sur le Serbe que sur son bourreau du jour. Le prochain défi s'annonce plus monumental encore pour Dominic Thiem. Mais après un tel récital (38 coups gagnants quand même !) et avec une confiance au zénith, il n'a sans doute jamais été aussi prêt pour aborder la montagne Rafael Nadal. La seule à le séparer de sa première finale de Grand Chelem.

0
0