Getty Images

Dominic Thiem et la bête noire Novak Djokovic

Thiem et la bête noire Djokovic

Le 05/06/2017 à 22:21Mis à jour Le 06/06/2017 à 23:54

ROLAND-GARROS 2017 – Après un début de tournoi parfait, Dominic Thiem se lance à l'assaut de Novak Djokovic mercredi en quarts de finale. Un défi colossal pour l'Autrichien, pas tant pour ce que représente son adversaire que pour son incapacité à le jouer...

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Le rapport entre deux joueurs est quelque chose de très particulier en tennis. Pour certains, affronter Rafael Nadal, par exemple, est "moins" complexe (tout est relatif) que de croiser le fer avec Novak Djokovic. Même sur terre battue. Si, si… Demandez donc à Dominic Thiem. L'Autrichien est le seul cette saison à avoir battu Nadal sur sa surface fétiche, lors du Masters 1000 de Rome. Il l'avait déjà bien secoué une semaine plus tôt, à Madrid. Mais face à Djokovic, Thiem n'y arrive pas. C'est dire si, pour lui, le défi proposé mardi sur le court Suzanne-Lenglen lors de son quart de finale contre le tenant du titre est immense.

En cinq confrontations, Thiem n'a pris qu'un petit set à Djokovic, arraché au jeu décisif au Masters l'an dernier. A Rome, lors de leur dernier duel en date, le protégé de Gunther Bresnik avait même sévèrement dérouillé (6-0, 6-1), 24 heures à peine après sa retentissante victoire contre Nadal. Bien sûr, la fatigue explique l'ampleur de la déroute. "J'étais déjà fatigué après mon match contre Querrey et j'avais été surpris d'être aussi intense contre Rafa, a expliqué l'Autrichien. Contre Novak, j'étais vidé nerveusement et physiquement, et ça ne pardonne pas face à un joueur comme lui."

Vidéo - Thiem n'a fait qu'une bouchée de Zeballos

03:32
" Je vais devoir essayer autre chose"

Mais au-delà des explications conjoncturelles, Dominic Thiem a bien un problème Djokovic. Il ne s'en cache pas, d'ailleurs. "Je n'aime pas du tout jouer contre lui, il a un style de jeu qui ne me convient pas du tout, avait lâché le numéro 7 mondial après sa lourde défaite à Rome. Ce n'est pas une question de niveau, mais tous les joueurs sont différents et contre Novak, c'est vraiment dur pour moi. Il ne me donne pas de temps pour m'organiser. J'essaie toujours de faire de mon mieux mais c'est toujours compliqué pour moi quand on se joue."

Mardi, il va pourtant devoir trouver des solutions et, cette fois, le physique ne sera pas un facteur, vu la manière dont l'Autrichien a expédié ses quatre premiers matches. Il débarque en quarts frais comme un gardon. Reste donc à trouver ces fameuses solutions. Pas le plus simple. "Ce qui est certain, c'est que je vais devoir essayer autre chose par rapport à nos précédents matches, a estimé Thiem dimanche en sortant de sa victoire contre Horacio Zeballos. Je vais discuter avec mon équipe, avec mon coach et on verra."

Novak Djokovic, lui, ne part en tout cas pas en terrain conquis. Son 5-0 contre Thiem ? La raclée du Foro Italico ? Pas important, à écouter le champion sortant. "Evidemment, n'avoir jamais perdu contre un joueur aide un peu au niveau mental, mais je ne pense pas que ça va influer sur ce match, relève-t-il. Rome, c'est passé. Ici, c'est différent, un Grand Chelem, match au meilleur des cinq sets, et il est en pleine confiance, alors tout ce qu'il y a eu avant ne compte pas vraiment." C'est tout ce qu'espère Dominic Thiem...

Novak Djokovic

Novak DjokovicGetty Images

0
0