Getty Images

Caroline Wozniacki éliminée par Daria Kasatkina en huitièmes de finale

Wozniacki, la soupe à la grimace
Par Eurosport

Le 04/06/2018 à 12:46Mis à jour Le 04/06/2018 à 14:20

ROLAND-GARROS - La tête de série numéro 2 du tableau féminin est tombée. Malgré l'interruption dûe à la nuit dimanche, Caroline Wozniacki n'a pas réussi à faire son retard sur Daria Kasatkina et quitte le tournoi parisien en deux sets secs (7-6, 6-3). En quart de finale, la Russe affrontera Sloane Stephens.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

La numéro 2 mondiale est déjà dehors ! Ce lundi, Caroline Wozniacki quitte la Porte d'Auteuil la tête basse. La Danoise s'est inclinée lors des huitièmes de finale face à la Russe Daria Kasatkina (14e) 7-6 (7/5), 6-3 lors d'un match disputé sur deux jours en raison de l'obscurité.

La partie avait été interrompue dimanche soir à 3-3 dans la seconde manche alors que la nuit commençait à poindre. Kasatkina n'a pas traîné pour boucler la partie. Elle a breaké la Scandinave dès son premier jeu de service (à 4-3) et l'a fait craquer dans les échanges sur le jeu suivant.

Roland-Garros n'est pas un tournoi qui réussit à Wozniacki, lauréate de son premier trophée majeur en Australie en janvier et du Masters en octobre. Elle n'y a atteint que deux fois les quarts de finale en 2010 et l'an passé.

Vidéo - Kasatkina sort Wozniacki et a une bonne tête d'outsider

02:55

A 21 ans, Kasatkina accède ainsi pour la première fois aux quarts de finale en Grand Chelem. A Paris, elle n'avait jamais dépassé le troisième tour avant cette année. Mais la percée de la pépite est tout sauf une surprise au regard de ses résultats en 2018. Avec un jeu varié et une maîtrise de tous les coups, Kasatkina s'était hissée jusqu'en finale du tournoi d'Indian Wells en mars.

Elle avait battu la championne de l'US Open l'Américaine Sloane Stephens (sa future adversaire à Roland-Garros), Wozniacki - déjà - puis l'ancienne N.1 mondiale Angelique Kerber et Venus Williams. Seule une autre étoile montante du circuit, la jeune japonaise Naomi Osaka, avait pu l'arrêter en finale.

Cette année, la Russe a joué une autre finale, à Dubaï (dur), et atteint deux fois les quarts de finale lors de la préparation sur terre battue, à Charleston et Madrid.

0
0