Getty Images

Juan Martin Del Potro qualifié en demi-finale après sa victoire sur Marin Cilic (7-6, 5-7, 6-3, 7-5)

Neuf ans après, Del Potro est de retour dans le dernier carré

Le 07/06/2018 à 14:52Mis à jour Le 07/06/2018 à 16:03

ROLAND-GARROS - La demi-finale du haut de tableau de cette 2018 opposera donc Rafael Nadal à Juan Martin Del Potro. L’Argentin s’est débarassé de Marin Cilic en quart de finale ce jeudi pour aller chercher sa place en demi-finale, un stade qu’il n’avait plus atteint depuis 2009. Désormais, il devra hausser son niveau pour espérer créer l’exploit face à Nadal vendredi.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Au jeu des ressemblances, c’est finalement Del Potro le meilleur. Ce jeudi, face à un Marin Cilic avec qui il partage de nombreux points communs tennistiques, l’Argentin a réussi à se montrer plus précis dans les moments chauds pour tirer les marrons du feu et s’inviter en demi-finale des Internationaux de France où il n’avait plus mis les pieds depuis 2009. Problème : ce sera contre Rafael Nadal et la partie s’annonce beaucoup plus compliquée. Mais un peu plus passionnante.

Ce jeudi, l’homme de Tandil a rappelé à beaucoup le sens du mot "grinta". Et assez rapidement. Interrompu à 5-5 dans le tie-break de la première manche mercredi soir, la partie a tourné rapidement à l’avantage de l’Argentin après deux fautes directes de Cilic, trop inconstant pour espérer mieux. De retour depuis cinq minutes à peine, Del Potro avait déjà un set en poche.

L’incident spectateur a revolté l’Argentin

Mais, dans un match accroché où les deux hommes se sont largement appuyés sur leur service, la moindre faute était à proscrire. Juan Martin Del Potro le savait. Alors, lorsqu’à 4-4, il a concédé une balle de break, il était sous pression. A tel point qu’une double faute, causée selon lui par du bruit venu d’un spectateur, l’a fait enrager.

Vidéo - Enervé, Del Potro s'embrouille avec un spectateur

00:55

On pensait Del Potro sorti de son match. Ce fut l’inverse. Révolté, il est allé débreaker dans la foulée dans un match qui commençait à tourner bizarrement avec des breaks inattendus des deux côtés. Plus roublard, c’est Cilic qui a remporté la mise. Mais, paradoxalement, cela a mis fin à ses chances.

Del Potro, back to 2009

Car le récent finaliste de l’Open d’Australie a craqué. Mis dans la position d’attaquant, il a tout fait. Les points gagnants (53) et surtout les fautes directes (74 !). Ce sont ces dernières qui ont fini par prendre le dessus, surtout en revers dans les moments chauds.

Dans la troisième manche, l’Argentin a serré le jeu après avoir pourtant été mené 3-1. Mieux, il a breaké au meilleur moment, dans ce fameux septième jeu, pour pointer en tête. Sur son service, il a conclu tranquillement la troisième manche.

Quant à la dernière, il a su sortir de sa boîte encore une fois au moment opportun, à 5-5. Et ne jamais rien lâcher. Au moment de la balle de match, on a senti la Tour de Tandil ébranlée par les émotions avec les larmes qui montaient. Il y a de quoi. La dernière fois qu’il s’est présenté dans le dernier carré parisien, c’était en 2009, année de son sacre à l’US Open. Un autre temps. Depuis, il y a eu des blessures. Et de la peine. Mais tout ça est désormais fini et l’Argentin aura l’occasion de se frotter au maître des lieux vendredi. Avec le cœur léger. Et les larmes séchées.

Vidéo - Émotion maximale : Après sa victoire, Del Potro a fondu en larmes

01:08
0
0