Getty Images

Konta, net et sans bavure

Konta, net et sans bavure

Le 04/06/2019 à 15:22Mis à jour Le 04/06/2019 à 16:11

ROLAND-GARROS - Johanna Konta continue de surprendre à Paris. La Britannique s'est ouvert les portes des demi-finales en balayant Sloane Stephens, finaliste 2018, 6-1, 6-4, mardi. Elle rencontrera Marketa Vondrousova ou Petra Martic jeudi pour une place en finale.

La progression de la quinzaine est signée… Johanna Konta. C'est dit. Et c'est d'ores et déjà définitif. Mardi, en ouverture sur le Philippe-Chatrier, la Britannique s'est imposée face à Sloane Stephens (6-1, 6-4), en quart de finale des Internationaux de France. Une victoire en deux manches et sans douleur face à la finaliste malheureuse de la dernière édition. Pourquoi progression de la quinzaine ? Eh bien avant 2019, Konta n'avait jamais gagné un seul match à Roland-Garros. Quatre participations, quatre éjections dès le premier tour. La voilà aux portes de la finale. Une première depuis 1983 et Jo Durie pour une Britannique.

Jusqu'ici, Johanna Konta était passée entre les gouttes puisque la tête de série numéro 26 n'avait pas croisé une seule Top 20. Elle l'a fait sous la touffeur du Central et s'est comportée comme aux tours précédents : elle a gagné. Comme à Brisbane et surtout à Rome, où la Britannique avait atteint la finale, Konta a eu raison de Stephens pour qui rien n'a roulé, mardi. Parce que, aussi, Konta a survolé les débats pour son premier match sur le Chatrier.

Vidéo - Précise, aggressive et culotée : Konta a martyrisé une Stephens dépassée

03:00

Une première à Paris

Le set initial fut une formalité. Un peu plus d'une demi-heure, 32 minutes pour être précis, sept jeux disputés et Konta était devant, largement (6-1). Plus performante au service et au retour, sur des échanges raccourcis au possible, la native de Sydney a fait la pluie et le beau temps sur le Chatrier. Et a redémarré la manche suivante sur un tempo équivalent puisqu'elle a volé le service de l'Américaine dès le premier jeu (1-0). Puis tenu le sien sans jamais trembler.

La preuve : dans la seconde manche, Stephens a dû patienter jusqu'au cinquième et dernier jeu de service de Konta pour enfin marquer un point sur la mise en jeu adverse. Dans ces conditions, c'était tout de suite plus compliqué. Ce fut même impossible. Johanna Konta est en demie d'un Grand Chelem pour la troisième fois de sa carrière, la première à Paris. Et il est possible qu’elle ne s’arrête pas en si bon chemin.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0