Getty Images

Moutet : "Ce tournoi, ce n'est pas du tout un aboutissement"

Moutet : "Ce tournoi, ce n'est pas du tout un aboutissement"

Le 31/05/2019 à 21:55Mis à jour Le 31/05/2019 à 22:21

ROLAND-GARROS – Corentin Moutet a livré un combat intense vendredi sur le court 14 contre Juan Ignacio Londero. Battu 6-4 au 5e set, il quitte le tournoi avec d'énormes regrets. Il ne voulait pas s'arrêter en si bon chemin dans cette quinzaine, pas plus qu'il ne veut considérer sa semaine parisienne comme une fin en soi. Juste une occasion d'apprendre, encore et toujours.

Ce n'était pas le soir pour dire à Corentin Moutet que son Roland-Garros est porteur de promesses pour la suite. Ce qui est pourtant vrai, et il le sait. Mais voilà un garçon qui sait ce qu'il veut. Et ce qu'il voulait, aussi, dans cette quinzaine. Or il en voulait encore. "Comment je me sens ? Perdant, dit-il. J'ai perdu et je suis déçu d'avoir perdu parce que je n'avais vraiment pas envie de m'arrêter dans ce tournoi. J'avais de l'ambition et je voulais aller voir plus loin". Sa défaite face à Juan Ignacio Londero au bout de cinq sets si intenses que ce match compte sans aucun doute parmi les meilleurs de cette première semaine, lui laisse plus un goût d'inachevé que de satisfaction.

Des regrets, il peut en avoir. Sur le milieu du match, plus que sur son dénouement, épique. "J'aurais pu un peu mieux jouer dans les deuxième et troisième sets, admet l'élève d'Emmanuel Planque. Après, à la fin, ça se joue à très peu de choses. Il y a beaucoup de tension. On jouait très bien tous les deux mais globalement, il a été un peu meilleur que moi dans les moments les plus importants. Bravo à lui. Je perds contre un très bon joueur aujourd'hui (vendredi). On le savait. J'aurais aimé être meilleur."

Vidéo - Moutet et Londero ont régalé le court 14 : Les meilleurs moments d'un sacré combat

02:57

Physiquement au top

Ce n'est en tout cas pas physiquement qu'il a coincé. Alors qu'il n'est pas rompu à ce type de joutes, et qu'il disputait le tout premier match en cinq sets de sa carrière (son adversaire aussi, d'ailleurs), il n'a jamais flanché. "Physiquement, a-t-il confirmé, je me sentais vraiment bien. Je suis bien préparé, on avait beaucoup bossé et j'étais prêt à jouer quelques heures de plus. Ça s'est arrêté trop tôt (sourire). Même à la fin, j'avais beaucoup d'énergie. Je me sentais bien et même là, après le match, je me sens bien, pas spécialement fatigué."

Corentin Moutet a soif de travail et d'apprentissage et s'il se refuse toujours à parler de cap franchi, il aura probablement emmagasiné beaucoup d'informations précieuses au cours de ses deux victoires et de sa courte défaite. Peut-être plus encore dans celle-ci. "Chaque fois que je perds, j'essaie de retenir des choses. C'est inspirant de voir ce que Londero arrive à faire sur certains points importants, ce que moi je n'ai pas réussi à faire. Je dois m'en inspirer", évoque-t-il.

" J'aurais voulu les faire vibrer encore un peu plus "

Le public en a sans doute appris beaucoup, lui aussi. Beaucoup n'ignoraient déjà plus grand-chose de la main remarquable du jeune Francilien, mais au moins autant ont découvert le guerrier qu'il pouvait être. "Je dois dire un grand merci au public, a d'ailleurs souligné Moutet. Pendant les trois matches, il m'a encouragé, je ne m'attendais pas à avoir autant de monde derrière moi, comme ça. Aujourd'hui, l'ambiance était vraiment fabuleuse. Je trouve ça beau. Merci à tout le public même si j'aurais voulu les faire vibrer encore un peu plus dans ce tournoi." L'année prochaine, si tout va bien.

En battant Londero, il aurait pu intégrer pour la première fois le Top 100, et s'offrir un huitième de finale de Grand Chelem contre Rafael Nadal. On l'aura compris, il retient davantage ces occasions manquées que le fait d'avoir accompli un tournoi, sinon inespéré, en tout cas remarquable pour l'invité qu'il était. Avec en prime une victoire sur un joueur aux portes du Top 20. "Ce tournoi, ce n'est pas du tout un aboutissement, affirme-t-il. Roland-Garros, c'est un tournoi qui prend deux semaines, dans l'année il y en a plein d'autres. Alors on va vite retourner au travail."

Corentin Moutet (Roland-Garros 2019)

Corentin Moutet (Roland-Garros 2019)Getty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0