Getty Images

Thiem a été plus fort que Djokovic et les éléments

Thiem a été plus fort que Djokovic et les éléments

Le 08/06/2019 à 16:05Mis à jour Le 08/06/2019 à 16:56

ROLAND-GARROS – Au terme d'un match décousu, disputé sur deux journées, encore interrompu par la pluie ce samedi, c'est Dominic Thiem qui a eu le dernier mot, sur sa troisième balle de match. L'Autrichien est venu à bout en demi-finale, en cinq manches, du numéro 1 mondial Novak Djokovic (6-2, 3-6, 7-5, 5-7, 7-5). Il affrontera dimanche Rafael Nadal pour un remake de la finale 2018.

Il lui aura fallu deux jours, cinq sets et autant de morceaux de match, plus de quatre heures de jeu, mais Dominic Thiem a fini par venir à bout de Novak Djokovic (6-2, 3-6, 7-5, 5-7, 7-5). Il y aura un roman à écrire sur cette demi-finale au scénario franchement improbable mais, au final, le joueur le plus constant sur l'ensemble de la rencontre a prévalu. L'Autrichien enterre les rêves d'un deuxième "Djoko Slam" et défiera Rafael Nadal dimanche pour un remake de la finale de l'an dernier. Reste à savoir dans quel état s'avancera Dominic Thiem, après un tel combat, éreintant physiquement mais peut-être plus encore nerveusement.

Lorsque cette demi-finale a repris sur les coups de midi, au lendemain du report qui a tant fait jaser, Thiem possédait un léger avantage sous la forme d'un break (3-1) dans le troisième set. A coup sûr, la pause nocturne a fait du bien aux deux hommes, car autant leur heure et demie de match la veille s'était avérée décousue, autant la qualité de jeu a été exceptionnelle à leur retour sur le Chatrier. Le troisième set a été somptueux. Déterminé, Novak Djokovic a effacé son service de retard mais un nouveau coup de boutoir de l'Autrichien lui a permis de virer à nouveau en tête. Mais il était encore loin, très loin de ses émotions les plus fortes.

La nervosité du Djoker

Le quatrième acte aurait pu sourire rapidement à Djokovic. Une première fois, il a breaké à 1-1. Puis Thiem est revenu. Il a encore breaké à 2-2. Pour se faire reprendre à nouveau. Finalement, la troisième fut la bonne. Alors que Thiem était passé à trois points de la victoire à 5-4, le protégé de Nicolas Massu a lâché son engagement sur le jeu suivant. Après trois heures dix de match, le numéro un mondial était de retour aux affaires. Il ne donnait pas le sentiment de maîtriser pleinement son sujet, ni ses nerfs (il aura été à fleur de peau tout au long de ces deux journées ou presque) mais il était encore envie. Et dans ce contexte, Djokovic demeure forcément dangereux.

Vidéo - Djokovic à l'arbitre : "Vous avez déjà joué au tennis ?"

00:41

Un roman, ce 5e set

Il y aurait presque un roman à écrire sur ce dernier set. Il aura duré 63 minutes, auxquelles il faut ajouter la même durée d'interruption, à la minute près. Dominic Thiem s'en souviendra longtemps. Il menait 4-1 lorsqu'une violente averse est tombée sur Roland-Garros. Djokovic venait alors de sauver une balle de double break pour revenir à égalité. Une bonne heure plus tard, donc, Nole en a sauvé une autre avant de revenir à 4-2.

A partir de là, ce match est entré non seulement dans son "money time" mais aussi dans une dimension où toute forme de logique a semblé s'effacer. Dans l'ordre :
- Debreak de Djokovic : 4-3 Thiem.
- A 4-3 Thiem, 30-0 Djoko, le Serbe commet trois énormes fautes plus une double faute : 5-3.
- A 5-3, Thiem obtient deux balles de match. Puis craque à son tour et enchaîne les bourdes : 5-4.

Thiem a eu de la ressource

On ne sait comment Dominic Thiem aurait pu se remettre de cette désillusion s'il avait laissé filer la victoire. Autant il s'est écroulé au moment de conclure à 5-4, autant il lui a fallu de sacrées ressources pour passer à autre chose. Cet autre chose, ce fut d'abord un jeu blanc sur son service pour mener 6-5. Puis, surtout, cet ultime break, grâce à une autorité retrouvée à l'échange, à l'image de la balle de match où son coup droit a laissé Djokovic à deux mètres de la balle.

Pour la première fois depuis les "Fedal" de la fin des années 2000, Roland-Garros va donc connaitre deux finales consécutives avec les mêmes protagonistes. Vu le contexte, si elle devait s'achever différemment de celle de l'an passé, survolée par Rafael Nadal, ce serait un sacré évènement. Car aussi dure fut la quête de cette victoire-là, ce qui attend Dominic Thiem dimanche s'annonce plus complexe encore.

Vidéo - Défense de fer, 24 coups, réflexe aérien : Thiem a réussi le point parfait

01:04
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0