Getty Images

Un an après, Zverev retrouve les quarts

Un an après, Zverev retrouve les quarts
Par Eurosport

Le 03/06/2019 à 18:16Mis à jour Le 03/06/2019 à 18:36

ROLAND-GARROS - Alexander Zverev (N.5) s'est qualifié pour les quarts de finale après son succès en quatre manches et 2h55 de jeu sur Fabio Fognini (N.9), vainqueur du Masters 1000 de Monte-Carlo cette année (3-6, 6-2, 6-2, 7-6) . Au prochain tour, l'Allemand, qui disputera seulement son deuxième quart en Grand Chelem, retrouvera le numéro un mondial, Novak Djokovic.

Novak Djokovic a sans doute apprécié le spectacle. Sans forcément être rassuré. Ce lundi, la froideur léthale d’Alexander Zverev a eu raison de l’incandescent Fabio Fognini en quatre sets et presque trois heures de jeu (3-6, 6-2, 6-2, 7-6). Un an après son quart perdu face à Dominic Thiem, le numéro 5 mondial retrouve donc ce stade de la compétition où l’attend le Serbe. Et, vu ce qu’il a montré sur le Suzanne-Lenglen, il a quelques arguments pour embêter le numéro un mondial. A condition de garder la tête froide.

A le voir exulter après une nouvelle faute de Fabio Fognini lui offrant la victoire finale, on comprend d’où revient Zverev. On comprend surtout quel soulagement c’est pour lui de signer son deuxième quart de finale consécutif à Roland-Garros alors que les autres levées en Majeur se refusent encore à son immense talent. Ce lundi, face au vainqueur de Monte-Carlo, il a eu le mérite de garder la tête froide et de s’éviter un match en cinq sets, du genre de ceux qui avaient fortement pesé sur son quart tronqué l’an passé.

Fabio Fognini (Roland-Garros 2019)

Fabio Fognini (Roland-Garros 2019)Getty Images

Pourtant, c’est bien Fognini qui a démarré pied au plancher. Un break d’entrée pour l’Italien face à un Allemand en mode diesel, pas spécialement investi dans ses frappes. Puis, la machine Zverev s’est réveillée. Plus concerné, le numéro 5 mondial a réussi à recoller à 3-3 dans le premier set pour finalement céder de manière assez surprenante quelques minutes plus tard (6-3). Le seul point noir d’un après-midi où il aura su trouver la clé de manière régulière face à l’un des joueurs les plus imprévisibles du circuit.

Tête froide et niveau retrouvé

Lucide, il a su rester à l’abri de la pression d’enfer subie sur son service à 2-2 avec un jeu interminable qui est finalement tombé dans son escarcelle. Dans la foulée, il s’est offert le break et la voie royale vers la deuxième manche (3-6, 6-2). Bis repetita dans le troisième set où il aura pris les devants à 3-1 pour ne plus jamais les lâcher (3-6, 6-2, 6-2). Si mécanique, Zverev a vu l’Italien déraillé par séquences et lui offrir de nombreux points sur des fautes directes grossières.

Mais, au bord du gouffre, Fognini s’est offert un baroud d’honneur. Jusqu’à ce tie-break du quatrième set. Fort de son service et de sa capacité à garder son plan de jeu réglé comme du papier à musique pour répondre à la partition italienne, Zverev n’a jamais dévié de sa trajectoire pour lever les bras. Il disait qu’il sentait que son meilleur niveau approchait ces derniers jours ? Avant ce lundi, ce n’était pas flagrant. Maintenant, c’est tout sauf une hypothèse. Et ce sera à Djokovic, impérial jusqu’ici, de se coltiner un Allemand qui semble enfin approcher d’un niveau plus conforme aux attentes qui l’entourent.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0