Il était finalement trop court pour enchaîner. Benoît Paire n’a pu confirmer mercredi sa victoire plutôt rassurante au 1er tour. L’Avignonnais, trop irrégulier, a baissé pavillon en quatre sets (7-6, 4-6, 6-3, 6-1) et 2h30 de jeu face à Federico Coria, petit frère de l’ex-roi de la terre battue Guillermo et 99e joueur mondial. Malgré une réelle envie de bien faire, Paire n’avait pas les jambes pour tenir la cadence. Au 3e tour, Coria retrouvera soit un autre Français Benjamin Bonzi, soit l’Italien Jannik Sinner.

Benoît Paire avait l'espoir de retrouver des couleurs à Roland. Face aux critiques sur son comportement et aux mésaventures subies à Flushing Meadows et Hambourg, il voulait montrer qu'il n'avait pas perdu tout son tennis. Et indéniablement, le Français y est parvenu par séquences lors de son entrée en lice, puis au cours de ce 2e tour. Mais il lui aura manqué la constance que ne peut lui offrir que l'entraînement dont il a manqué ces dernières semaines.

Roland-Garros
Paire croit en ses chances : "Même si tout le monde pense que je suis nul…"
27/09/2020 À 21:14

Paire n'avait pas la caisse : Le résumé de sa défaite face à Coria

79 fautes directes dont 11 doubles fautes

Quand il a pu s'impliquer physiquement dans ses frappes, Paire a régulièrement débordé Coria mercredi. Il a d'ailleurs été le premier à breaker, avant de se faire rattraper. Mais il n'a pu maintenir cette intensité que trop rarement. Le 3e set en a été la démonstration flagrante : plutôt dominateur après avoir gagné le 2e, Paire a offert plusieurs fois son service à l'Argentin. Mené 3-0, il a fait l'effort pour revenir à 3-2, avant de laisser son adversaire s'échapper, distribuant de trop nombreux cadeaux, souvent par défaut de placement (79 fautes directes dont 11 doubles fautes).

Epuisé dans le 4e set, il a pris un temps mort médical qui n'a eu que peu d'effets sur le dénouement de la partie. En deuxième semaine l'an passé, Paire est retombé de haut, même si les dernières semaines ne laissaient pas vraiment d'illusions sur sa capacité à surprendre à Paris.

ATP Hamburg
Paire, de mal en pis
23/09/2020 À 09:36
Masters Cincinnati
Un 6-0 et un abandon : le retour cauchemardesque de Benoît Paire
22/08/2020 À 17:39