Rafael Nadal

Pays : Espagne
Date de naissance : 3 juin 1986
Taille : 1,85 m
Poids : 85 kg
Gaucher
Classement : N°3 mondial
  • Sa cote : * * * * *
Roland-Garros
Même Nadal et Tsitsipas n'ont pas tenu : Comment Djokovic a tué physiquement la concurrence
15/06/2021 À 14:11

Roland-Garros et lui

Pas besoin de phrases ni de long discours, aurait dit Cabrel. Ici, c'est Paris, mais c'est surtout chez lui. C'est sa maison, celle où il apparaît (presque) invincible, avec deux petites défaites en 102 rencontres. Jamais un joueur, dans l'histoire du tennis, n'avait à ce point dominé une surface et un tournoi. Rafael Nadal, à Roland-Garros, c'est 13 titres. 13.
Un palmarès invraisemblable, dont on ne prend sans doute pas encore toute la mesure aujourd'hui. Dans cinquante ans, les générations futures devront se pincer pour y croire. Vainqueur de 2005 à 2008, de 2010 à 2014 puis de 2017 à 2020, l'Espagnol va viser un nouveau quinquennat porte d'Auteuil pour porter son total à 14. Avec, cerise sur le gâteau, un possible 21e sacre en Grand Chelem, pour dépasser Federer et devenir seul recordman en la matière.
Son bilan :
Participations : 16
Titres : 13
Matches joués : 102
Matches gagnés : 100
Sets joués : 325
Sets gagnés : 298
EDITIONRESULTAT
2005Victoire
2006Victoire
2007Victoire
2008Victoire
2009Huitième de finale
2010Victoire
2011Victoire
2012Victoire
2013Victoire
2014Victoire
2015Quart de finale
201616e de finale
2017Victoire
2018Victoire
2019Victoire
2020Victoire

Rafael Nadal croque la Coupe des Mousquetaires après son 10e sacre à Roland-Garros, le 11 juin 2017.

Crédit: Getty Images

Sa préparation

Un titre à Barcelone, un autre à Rome. Rafael Nadal est le seul à avoir remporté deux titres avant ce Roland-Garros 2021. Sa victoire en Italie donne sur le fil un autre relief à son bilan préparatoire. Elle est tombée à pic pour cimenter son statut de favori incontournable à Paris. Lors de ses deux finales victorieuses, il a battu Stefanos Tsitsipas et Novak Djokovic, sur le papier ses deux principaux rivaux dans la mesure où Dominic Thiem présente moins de garanties que d'habitude en arrivant à Paris.

Un bras de fer remporté contre un Djoko remonté : Nadal a fait le plein de confiance avant Roland

Mais à quoi tient la lecture de l'avant-Roland ? Nadal a sauvé des balles de match en finale à Barcelone contre Tsitsipas et en huitièmes à Rome face à Shapovalov. A deux points près, il débarquait à Paris sans titre et avec quatre défaites au compteur et ces défaites-là, conjuguées à celles contre Rublev à Monte-Carlo à Rome et Zverev à Madrid auraient peut-être fait jaser. Sur le fond, à nos yeux, ça n'aurait pas changé grand-chose : il serait resté l'homme à battre à Paris. Ne l'oubliez jamais : on ne doute de Nadal avant Roland-Garros qu'à ses dépens.
TournoiRésultat
Monte-Carlo (M1000)Quart de finale
Barcelone (ATP 500)Victoire
Madrid (M1000)Quart de finale
Rome (M1000)Victoire

Trois stats à retenir

9. Rafael Nadal a laissé traîner neuf sets en route lors de ses quatre tournois de préparation sur terre. C'est plus qu'en 2019, où il n'avait pourtant pas remporté un seul titre. Mais en quatre tournois, il n'avait alors concédé que huit manches. En réalité, il n'a fait pire qu'une fois dans sa carrière : 10 sets perdus en 2015. L'année où il avait disparu dès les quarts de finale à Roland-Garros...
35. S'il soulève la Coupe des Mousquetaires le 13 juin, l'Espagnol s'appropriera un des rares records dont il n'est pas encore le détenteur à Paris. Il serait alors le plus vieux vainqueur du tournoi, hommes et femmes confondus. Il dépasserait Andres Gimeno, sacré à 34 ans et 10 mois en 1972. Nadal fêtera lui son 35e anniversaire le 3 juin.
98,4. Battre Rafael Nadal sur terre battue est un exploit. Le battre sur terre battue en trois sets gagnants relève presque du miracle. Dans sa carrière, le Majorquin a disputé 127 rencontres au meilleur des cinq sets sur ocre. Il n'en a perdu que deux, à Roland-Garros, face à Robin Söderling (2009) et Novak Djokovic (2015), soit 98,4% de réussite.

Il y a 11 ans - Rafael Nadal sorti par Söderling, la terre de Roland a tremblé !

La grande question : Qui peut battre Nadal à part Nadal lui-même ?

On l'a vu au cours de ce printemps terrien, il est possible de bousculer Rafael Nadal, même sur sa terre chérie. Il n'est même pas impossible de le battre. Sauf qu'à Roland-Garros, tout sera, comme toujours, différent. Le format cinq sets complexifie une tâche déjà loin d'être simple en deux manches gagnantes. Dans le contexte du Majeur parisien, ils ne sont qu'une poignée à pouvoir envisager de le titiller. Et à le battre ? Un grand Djokovic, voire un grand Thiem, en sont capables. Mais le Serbe et l'Autrichien (le second, surtout), seront-ils vraiment au sommet de leur expression à Paris ?
Pour les autres, pour tous les autres, il s'agirait d'un exploit monumental. D'autant qu'il y a fort à parier que le Nadal de Roland sera supérieur à celui de Barcelone ou Rome, deux tournois dont il est sorti vainqueur mais où il est apparu, parfois, prenable. Le problème, pour la concurrence, c'est que plus il avancera dans le tournoi, plus il sera en rythme, et plus l'Espagnol sera difficile à jouer. Or il ne croisera pas la poignée d'adversaires susceptibles de lui poser des vrais soucis avant la seconde semaine. Prenez le problème dans le sens que vous voudrez, cette équation-là demeure, sinon insoluble, en tout cas réservée à un tout petit nombre d'êtres humains.
Comme toujours, Rafael Nadal a donc les clés de ce Roland-Garros. S'il est à son meilleur niveau, il gagnera à coup sûr. S'il est à 80% de ce qu'il est capable de produire, il faudra un jour de grâce de l'autre côté de filet pour le terrasser. Il demeure son principal ennemi. Il a 35 ans, son corps peut allumer une alerte rouge et les quelques lacunes affichées parfois ces dernières semaines peuvent le fragiliser. Mais encore une fois, sa marge sur terre battue est telle face à l'immense majorité des joueurs que pour voir un autre nom au palmarès cette année, cela passera forcément par une contre-performance sensible de la part du Majorquin. Sinon...

"Même avec une balle de match ou de double break contre lui, ce n'est jamais fini avec Nadal"

Roland-Garros
"Voir des Français avec un an d'avance en finale junior de Roland, c'est très bon signe"
15/06/2021 À 14:10
Roland-Garros
Un set (ou deux) de retard ? Pour Djokovic, même pas peur !
14/06/2021 À 14:06