Incroyable et increvable Alizé Cornet. La Française a sorti un de ses matches les plus forts mentalement à Roland-Garros pour éliminer Jelena Ostapenko jeudi soir au 2e tour du Grand Chelem français. Tenace, la 40e mondiale a tenu la distance, et contrôlé la révolte de la Lettone, pour la battre au meilleur des trois manches (6-0, 1-6, 6-3), après 1h41 de match.
Devant un public du Philippe-Chatrier d'abord feutré, puis complètement acquis à sa cause, la Niçoise s'est appuyée sur la foule pour faire la différence en fin de match. Elle jouera la révélation Qinwen Zheng au 3e tour. Attention, la Chinoise a battu Simona Halep quelques heures plus tôt.
Il fallait aimer les rencontres de tennis décousues pour apprécier pleinement ce Cornet - Ostapenko. Non, ce n'était pas un grand match, mais le dernier set lui a donné une autre saveur. Il a, à lui seul, résumé la rencontre. On y a vu une Jelena Ostapenko en mode Docteur Jekyll et Mister Hyde - donc soit en mode arrosage automatique, soit en mode machine à coups gagnants - et une Alizé Cornet magnifique d'abnégation. Maline, la Tricolore a toujours récité son plan. Elle n'a pas tout bien fait, mais elle a remporté les fameux points importants.
Roland-Garros
"Ils manquent de courage" : Dolgopolov charge Roland-Garros et le monde du tennis
21/03/2022 À 21:02

Alizé Cornet.

Crédit: Getty Images

Quatre balles de debreak sauvées au début du 3e

Avec son plan de jeu défensif, la Française a toujours su faire jouer le coup de trop à sa rivale. C'était le cas lors du dernier jeu où Ostapenko a complètement craqué sous la pression du public, au point de se boucher les oreilles plusieurs fois pour éviter d'entendre la foule, et quelque peu offert le match à Cornet.
La lauréate de l'édition 2017 a fini la rencontre avec 48 fautes directes, contre 5 seulement pour Cornet. C'est énorme. Des chiffres dignes d'un duel en quatre ou cinq sets chez les messieurs. Ostapenko a fait la pluie et le beau temps. Et il a beaucoup plu sur le Philippe-Chatrier jeudi soir.
Cornet, quart de finaliste du dernier Open d'Australie, a remporté ce match au tout début du dernier acte. Après avoir traversé la deuxième comme un fantôme - la faute à Ostapenko - elle a remis la machine en marche pour breaker d'entrée. A 1-0, elle a sauvé quatre balles de debreak derrière son service, fait un double break, avant de serrer les dents.
Touchée à l'adducteur gauche sur le premier point à 4-2 - rien de trop grave a-t-elle confié après coup au diffuseur Amazon Prime Vidéo - elle a fini le match légèrement handicapée. Au niveau de ses déplacements latéraux en tous cas, ce n'était plus la même chose après cet incident. Avant de servir à 5-3, elle a même fait peur au stade après avoir reçu une décharge à la zone douloureuse après une glissade. Plus de peur que de mal. Mais quand même, il faudra soigner ça.

Une belle journée pour le tennis français

La qualification de Cornet permet au tennis français de compter cinq représentants au 3e tour. Il y en a deux chez les messieurs avec Hugo Gaston et Gilles Simon et trois chez les dames avec Diane Parry, Léolia Jeanjean et Alizé Cornet. Pour les Bleus, la journée de jeudi a été belle avec quatre qualifications sur cinq engagés.
Pour Cornet, cette première "night" du tableau dames était dure mais belle. Alors qu'elle réfléchit toujours à arrêter ou pas en fin de saison, la joueuse de 32 ans se sublime en Grand Chelem cette année. On en redemande, on en veut plus même.

Cinq Français au 3e tour : "Une bonne nouvelle mais pas une fin en soi"

Roland-Garros
Mauresmo : "A ce stade, les joueurs russes et biélorusses seront acceptés à Roland-Garros"
16/03/2022 À 17:36
Roland-Garros
Djokovic et les joueurs russes "pour l'instant" bienvenus à Roland-Garros
16/03/2022 À 13:17