On l’attendait avec impatience depuis le tirage au sort, le choc des titans aura bien lieu. Sorti vainqueur d’un match plus accroché contre Matteo Berrettini que ne le laissait présager le début de match, Novak Djokovic sera bien au rendez-vous de sa demi-finale contre Rafael Nadal vendredi. Vainqueur en quatre sets et 3h28 de jeu (6-3, 6-2, 6-7, 7-5), le numéro un mondial s’est éternisé plus qu’il ne l’aurait souhaité sur le Philippe-Chatrier malgré le public présent pour la seule fois de la quinzaine en night session, mais invité à plier bagage avant le couvre-feu, et la possibilité qu’il a eu de conclure en trois manches.
Sans doute voulait-il éviter un départ des spectateurs en plein match. Il n’en a pas été capable. Devant les 5 000 personnes autorisées sur le Central, Novak Djokovic a été le premier malmené dans ce match. Une balle de break à sauver au premier jeu puis une autre sur son jeu de service suivant et Matteo Berrettini semblait prêt pour le combat. Il a finalement cédé son service dans la foulée (3-1) avant d’obtenir une troisième balle de break à 4-2. Encore raté pour l’Italien. Il ne le savait pas encore mais ce serait sa dernière occasion de la rencontre.
Roland-Garros
"Ils manquent de courage" : Dolgopolov charge Roland-Garros et le monde du tennis
21/03/2022 À 21:02

Berrettini porté par la foule

Libéré par cette avance prise rapidement dans le match, le Serbe a déroulé son tennis pendant deux sets (6-3, 6-2) avant d’être surpris par le niveau de jeu produit par l’Italien dans le troisième set. Aucune balle de break n’a été décomptée dans cette manche et Djokovic a finalement été embarqué dans un quatrième set dont il se serait bien privé. La faute à un Berrettini dont le service et le coup droit ont retrouvé toute leur puissance (11 aces, 55 coups gagnants). La faute également à lui-même. Car, dans ce jeu décisif, le Serbe s’est retrouvé à 5-4 en sa faveur avec deux services à suivre.
Mais le numéro un mondial a envoyé un coup droit puis un revers dans le milieu du filet laissant l’opportunité à l’Italien de conclure sur son service. Celui-ci ne s’en est pas privé et ce set remporté au tie-break par Berrettini a rendu le public parisien incandescent (6-3, 6-2, 7-6). Problème, il était déjà 22h30. Une annonce a alors été faite sous les huées, demandant aux rares détenteurs de billet de "prendre leurs dispositions par rapport au couvre-feu". Le quatrième set s’est alors déroulé devant un public de plus en plus restreint tandis que celui encore présent criait : "On va rester !".

De la folie… puis plus rien

À 22h55, le glas a sonné. Les derniers spectateurs ont été priés de partir, les joueurs rentrant alors aux vestiaires pendant plus de 15 minutes. Dans un stade désormais privé de son ambiance, le match a perdu de sa splendeur et de son intensité. Et Matteo Berrettini, qui a fini cette rencontre avec une crampe à la cuisse droite, a craqué dans le douzième jeu (7-5). Hurlant toute sa rage, Novak Djokovic était soulagé. Non, il ne ratera pas son rendez-vous avec son meilleur ennemi. Ce sera leur 58e face à face. Mais il sera au moins aussi attendu que tous les autres avant lui...

Novak Djokovic

Crédit: Getty Images

Roland-Garros
Mauresmo : "A ce stade, les joueurs russes et biélorusses seront acceptés à Roland-Garros"
16/03/2022 À 17:36
Roland-Garros
Djokovic et les joueurs russes "pour l'instant" bienvenus à Roland-Garros
16/03/2022 À 13:17