Ce ne sera pas un Roland-Garros comme les autres, mais il y a du mieux par rapport à l'édition 2020. Voici un résumé de ce qui attend les joueurs et les spectateurs du côté de la Porte d'Auteuil du 30 mai au 13 juin prochains. Mercredi, la Fédération française par les voix de son président Gilles Moretton et sa directrice générale Amélie Oudéa-Castera ont présenté les conditions d'organisation du tournoi du Grand Chelem parisien, en accord avec les autorités publiques. Dès la première semaine de compétition, 5388 spectateurs seront ainsi accueillis quotidiennement, et jusqu'à 13 146 à partir du 9 juin. En tout, 118 611 billets seront vendus, soit bien plus qu'en octobre dernier (15 000), mais encore loin des 500 000 distribués habituellement.
Il y aura donc bien une évolution du nombre de spectateurs pendant la quinzaine due au passage à la troisième étape du déconfinement le 9 juin, telle qu'annoncé par le gouvernement voici quelques français. Roland-Garros a bénéficié du statut "d'établissement recevant du public en plein air" (ERPPA), ce qui l'autorisait à accueillir théoriquement un maximum de 1000 spectateurs quotidiens du 30 mai au 8 juin. Mais la superficie du site du tournoi (près de 12 hectares) a permis de le diviser en 6 ERPPA, donc 6 zones qui pourront recevoir séparément en tout 5388 visiteurs.
Roland-Garros
Même Nadal et Tsitsipas n'ont pas tenu : Comment Djokovic a tué physiquement la concurrence
15/06/2021 À 14:11

Un pass sanitaire sera nécessaire dès le 9 juin

La donne changera ainsi le 9 juin, date de la dernière "night session" programmée par l'organisation. Grâce au passage à la troisième phase du déconfinement, non seulement 13 146 personnes pourront au maximum se presser dans les allées de Roland-Garros, mais une partie de ce public pourra assister aux matches du soir sur le court Philippe-Chatrier, le couvre-feu étant dès lors fixé à 23h au lieu de 21h. Mais les "night sessions" précédentes (celles avant le 9 juin) se dérouleront à huis clos, Roland-Garros n'ayant pas bénéficié de la dérogation espérée du gouvernement.
Les 12 et 13 mai, quand se joueront respectivement les finales féminine et masculine, 5000 spectateurs seront autorisés sur le court Philippe-Chatrier. Et pour l'occasion, 5000 autres visiteurs pourront s'installer dans les gradins du Suzanne-Lenglen où un écran géant diffusant les finales sera installé. Enfin pour garantir la sécurité sanitaire de l'événement, un pass sanitaire sera nécessaire à partir du 9 juin avec un test PCR négatif de moins de 48 heures à fournir, ou un justificatif de vaccination. Tous les visiteurs qui le présenteront seront autorisés à pénétrer l'enceinte, y compris les spectateurs étrangers.
Enfin, malgré les pertes financières, le "prize money" ne sera que peu baissé. Guy Forget, le directeur du tournoi, a annoncé une dotation de 34 millions d'euros (contre un peu plus de 42 millions lors de la dernière édition sans coronavirus en 2019). Il a insisté sur la redistribution des gains favorable aux perdants du 1er tour qui toucheront 60 000 euros, soit 23 fois moins que le vainqueur final de Roland-Garros, le moins grand écart dans les tournois du Grand Chelem. Seuls le tournoi des légendes et les qualifications des épreuves juniors n'auront pas lieu, le double mixte fait lui son retour.
Roland-Garros
"Voir des Français avec un an d'avance en finale junior de Roland, c'est très bon signe"
15/06/2021 À 14:10
Roland-Garros
Un set (ou deux) de retard ? Pour Djokovic, même pas peur !
14/06/2021 À 14:06