Elle a quitté le court Simonne-Mathieu les yeux humides et sûrement fière de ce qu’elle a accompli. Seize mois après sa dernière apparition en compétition raquette en main à Doha en février 2020, Carla Suarez Navarro a frôlé l’exploit contre l’Américaine Sloane Stephens mardi au 1er tour de Roland-Garros. L’Espagnole de 32 ans, qui a récemment remporté son combat contre un cancer (lymphome de Hodgkin), en a livré un autre remarquable pour sa dernière sur la terre battue parisienne, s’inclinant finalement 3-6, 7-6, 6-4 en 2h24 de jeu. Stephens, finaliste de Roland-Garros en 2018, retrouvera la Tchèque Karolina Pliskova au 2e tour.
Et l’histoire aurait pu être encore plus belle. Car Carla Suarez Navarro a fait des merveilles avec son revers à une main d’esthète et a longtemps parfaitement contré la puissance adverse. Malgré des limites physiques de plus en plus évidentes à mesure que la partie avançait, elle s’est même retrouvée à deux points du match sur son service à 6-3, 5-4, 30/0. Mais dos au mur, Stephens a retrouvé la précision qui lui faisait défaut, avant de se relancer totalement en remportant le tie-break de la deuxième manche.
Roland-Garros
"Ils manquent de courage" : Dolgopolov charge Roland-Garros et le monde du tennis
21/03/2022 À 21:02
Dès lors, l’avantage physique et psychologique était clair pour l’Américaine, qui s’est rapidement détachée dans l’ultime acte. Ce qui n’a pas empêché Suarez Navarro d’être admirable de résilience, revenant encore à deux reprises au score. Mais à 4-4, un nouveau break lui a été fatal. Après avoir tout donné, elle n’avait rien à regretter… ou presque : que le public parisien absent pour cause de couvre-feu n’ait pas pu assister à cette formidable démonstration de courage et la saluer une dernière fois.
Roland-Garros
Mauresmo : "A ce stade, les joueurs russes et biélorusses seront acceptés à Roland-Garros"
16/03/2022 À 17:36
Roland-Garros
Djokovic et les joueurs russes "pour l'instant" bienvenus à Roland-Garros
16/03/2022 À 13:17