Immense. Le soleil s'était couché depuis longtemps sur Roland-Garros mais Rafael Nadal, s'il a courbé l'échine, n'a pas cédé face à Novak Djokovic qui l'avait battu en demi-finale voilà un an. Pour ce 59e duel, l'Espagnol s'est imposé dans un combat de titans au bout de 4h16 d'efforts surhumains (6-2, 4-6, 6-2, 7-6). Mené d'un break dans la quatrième manche, le Taureau de Manacor a été transporté par le public du Philippe-Chatrier pour aller chercher sa qualification dans le dernier carré pour y affronter Alexander Zverev.
ATP Cincinnati
Nadal peut redevenir n°1 mondial, mais... "l’essentiel est de rester en bonne santé"
HIER À 21:27
Depuis le début du tournoi, c'était le rendez-vous attendu de tous. Djokovic-Nadal en quart, une sorte de finale avant l'heure pour les puristes. Et cela avait pris d'autant plus d'ampleur lorsque Carlos Alcaraz s'était fait éjecter du tournoi à la surprise générale en début de soirée. Finalement, c'est en pleine nuit parisienne que Nadal a fini par régner face au numéro un mondial et tenant du titre à Roland Garros.
Suivez le tennis toute l'année, ou presque, en vous abonnant à Eurosport

A Nadal la première bataille

Le duel était immense, Djokovic talonnant Nadal en termes de Grand Chelem remportés dans leurs carrières respectives, et il a tenu toutes ses promesses. Face à un adversaire sans le moindre set concédé depuis le début du tournoi, l'Ibère s'est libéré d'entrée de match, n'hésitant pas à jouer en avançant et en écourtant les échanges. De l'autre côté du court, Djoko n'est pas parvenu à résister à l'impact adverse. Breaké après un premier jeu long de 10 minutes (!), Djokovic a ensuite concédé un double break à 3-1 en sa défaveur. En 59 minutes, la tête de série numéro une a perdu une première bataille (6-2), mais pas encore la guerre.
Si Djokovic détient 20 tournois du Grand Chelem à son palmarès et a battu Nadal lors de l'édition précédente en quatre manches, cela n'est pas lié au hasard. En grand champion, Djokovic a réagit comme il devait le faire. Breaké en entrée de deuxième set puis double breaké dans la foulée, le Djoker s'est transformé en cours de deuxième manche pour passer de 0-3 à 4-3, revenant dans la partie comme un boulet de canon. Monstrueux sur son coup droit, Djokovic est parvenu à remporter le deuxième set d'une longueur ahurissante (6-4 en 1h24!) pour égaliser à une manche partout.

Un tie-break fabuleux de Nadal pour finir

Comme beaucoup de monde pouvait le penser au souvenir de la précédente confrontation en 2021 à Porte d'Auteuil, le plus dur était peut-être déjà fait. Mais Rafael Nadal est un énorme champion. À Paris, il est aussi considéré comme le maître des lieux quel que soit son opposant. Alors ? Alors Nadal s'est imposé dans un ambiance folle, concluant le troisième set de manière brillante en réalisant un copié-collé de la première manche (6-2), puis en concluant le match en emmenant Djokovic dans un jeu décisif où le Majorquin n'a jamais semblé s'inquiéter malgré trois balles de matchs manquées (7-6).

Rafael Nadal

Crédit: Getty Images

En face, Djokovic a sans doute perdu le fil lorsque Nadal a débreaké à 5-4, entraînant la folie sur le court central alors que le Serbe servait pour le gain du set. Dans deux jours, Nadal aura 36 ans et jouera sa 37e demi-finale de Grand Chelem en carrière. Mais jusqu'où va-t-il bien pouvoir aller ?
Tennis
A 19 ans et dans le Top 5 mondial : Alcaraz encore sur les pas de Nadal
25/07/2022 À 10:10
Laver Cup
Djokovic au rendez-vous, le Big Four sera au complet
22/07/2022 À 08:11