Il n’y a plus de Français à Roland-Garros. Après Léolia Jeanjean, Alizé Cornet et Gilles Simon, c’est au tour de Hugo Gaston de dire adieu au tournoi parisien. Malgré un break réalisé d’entrée, le Français a été balayé en trois sets (6-3, 6-3, 6-3) et un peu moins de deux heures par Holger Rune, plus fort dans tous les compartiments du jeu. Surpuissant du fond du court, encore plus précis dans ses amortis que le Toulousain, ce qui n’est pas peu dire, le Danois de 19 ans a éteint le public du Chatrier et les rêves du Tricolore pour rejoindre les huitièmes de finale, où il affrontera le Grec Stefanos Tsitsipas (n°4).
ATP Paris
L'avènement de Rune
06/11/2022 À 16:45

Gaston, piégé au jeu des amorties

De match, il n’y aura pas vraiment eu. Du moins, pas assez longtemps pour pousser le public du Philippe-Chatrier à s’enflammer véritablement. Pourtant, Hugo Gaston avait pris le match par le bon bout, agressant Rune pour le breaker d’entrée. On pensait le Français mieux rentré dans la rencontre mais cela n’aura été guère plus qu’un leurre. Reprenant tout de suite le contrôle des échanges, profitant d’une puissance nettement supérieure à celle du Tricolore, Rune a inscrit cinq jeux de suite pour étouffer Gaston et finalement remporter la première manche, sans discussion.
Encore assommé, clairement gêné également par le fort vent qui a balayé le Central ce samedi, Gaston a rapidement concédé le break dans la seconde manche mais il n’a jamais rien lâché. Le Français a varié les coups, courts croisés, long de ligne, remises longues mais rien n’y a fait. Même ses amorties, l’une de ses spécialités, n’ont pas fonctionné. C’est même ainsi que Rune a insinué le doute dans l’esprit de son adversaire, multipliant les balles courtes et les amorties "rétro" exceptionnelles, tout en étant sur chaque tentative du Tricolore. Tout un symbole.

Hugo Gaston face à Holger Rune, samedi 28 mai 2022. / Roland-Garros

Crédit: Getty Images

Rune a poussé Gaston à la faute

Plus vif, plus juste, plus serein aussi, le Danois a déroulé un jeu bâti sur sa confiance acquise dans les mois précédents, et notamment lors du titre glané à Munich fin avril. Très agressif, il n’a pas forcément multiplié les coups gagnants (38 contre 31 pour Gaston) mais il aura sans cesse repoussé le Français, contraint à la faute à de trop nombreuses reprises (35 contre 21 pour Rune). C’est notamment ce qui l’a empêché de plus souvent breaker le 40e mondial (3 fois seulement contre 7) alors que les deux hommes ont eu exactement le même nombre d’opportunités (11). Mais il n’y aucun regret à avoir pour Gaston. Le Danois aura été trop solide, tout simplement.
Intouchable pendant plus d’une heure et demie, Rune aurait même pu conclure cette partie bien plus tôt, servant pour le match à 5-1 dans le troisième set. Mais Gaston ne pouvait s’en aller sans un ultime baroud d’honneur, lâchant alors ses coups comme jamais dans ce match pendant deux jeux. En vain. Deux ans après sa formidable épopée, le Français se contentera donc d’un 3e tour et laisse au Danois l’honneur et la responsabilité d’affronter le finaliste de l’an passé, le Grec Stefanos Tsitsipas, en huitième de finale. Il s’agira de la toute première deuxième semaine en Grand Chelem pour le 40e mondial. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est allé la chercher.

Holger Rune

Crédit: Getty Images

ATP Paris
Et maintenant FAA : Rune dévore tout sur son passage
05/11/2022 À 14:40
ATP Paris
L'abandon d'Alcaraz propulse Rune en demi-finale
04/11/2022 À 16:59