SIMPLE JUNIORS, finale
Monfils, qui était tête de série N.1, est le douzième Français vainqueur de Roland-Garros en juniors. Les deux derniers étaient Richard Gasquet en 2002 et Paul-Henri Mathieu en 2000.
Le joueur d'origine antillaise, âgé de 17 ans, a facilement dominé la finale grâce à solide jeu de fond de court qui s'appuie sur un grand coup droit et un revers à deux mains. Le protégé d'Olivier Delaitre a aussi marqué beaucoup de points avec sa première balle de service (5 aces), un secteur dans lequel il a fait de gros progrès.
ROLAND-GARROS
Feux de la rampe, Terre de cinéma
07/06/2004 À 16:53
Né le 1er septembre 1986 à Paris, cet athlète longiligne (1,92 m, 78 kg), est venu au tennis parce que son père, un ancien défenseur des Girondins de Bordeaux, y jouait le week-end à La Courneuve après avoir mis fin à sa carrière de jouer de football.
Guadeloupéen par son père, Martiniquais par sa mère, il est pensonnaire à l'Institut national du sport et de l'éducation physique (INSEP) depuis trois ans.
Monfils s'est promené dans le tableau du simple juniors. Après avoir perdu le premier set au premier tour, il a remporté les 12 suivants en cédant moins de deux jeux en moyenne par manche lors des six matches suivants.
Si elle signale un potentiel, une victoire en juniors n'est pas l'assurance d'une grande carrière. Sur les trente derniers vainqueurs de Roland-Garros juniors, deux seulement, Ivan Lendl (1978) et Mats Wilander (1981), ont ensuite soulevé la Coupe des Mousquetaires.
On trouve de grands champions parmi ses ex-jeunes pousses, comme John McEnroe (vainqueur en 1977), Stefan Edberg (1983) ou Guillermo Coria (1999), mais aussi des noms tombés dans l'oubli, tels le Français Christophe Casa (1974) ou l'Espagnol Jacobo Diaz (1994).
ROLAND-GARROS
Gaudio, cet improbable vainqueur
06/06/2004 À 20:45
ROLAND-GARROS
Myskina, impératrice
05/06/2004 À 16:30