Getty Images

Rolex Paris Masters : Federer écarte tranquillement Nishikori et affrontera Djokovic en demi-finale

Bercy va avoir droit à son choc

Le 02/11/2018 à 23:39Mis à jour Le 03/11/2018 à 08:59

ROLEX PARIS MASTERS - Comme à Shanghaï, Roger Federer a dominé Kei Nishikori vendredi en quarts de finale du Masters 1000 parisien. Vainqueur serein en deux sets (6-4, 6-4 en 1h19), le Suisse se hisse pour la première fois depuis 2013 en demi-finale. Cette année-là, il s'était incliné face au Serbe Novak Djokovic... qu'il retrouvera samedi.

Bercy en salive déjà. Vainqueur autoritaire de son quart de finale face à Kei Nishikori (6-4, 6-4), vendredi soir à l'AccorHotel Arena, Roger Federer s'est qualifié pour la quatrième fois de sa carrière pour les demi-finales du Rolex Paris Masters, où il retrouvera son autre meilleur ennemi sur le circuit, Novak Djokovic.

Cinq après leur dernière confrontation à Paris lors de l'édition 2013, déjà en demi-finale, les deux hommes vont donc remettre ça dans un contexte légèrement différent, où Federer s'avancera une nouvelle fois en outsider. L'édition 2013, c'était d'ailleurs la dernière fois où le Bâlois avait mis les pieds dans le dernier carré, c'est dire s'il y a un côté symbolique après cette qualification du Suisse en demie. Ce n'est pas une finale, mais ça en a la saveur. Cette 47e confrontation entre les deux hommes va valoir le détour.

Face à Nishikori, pourtant dans sa meilleure forme depuis deux ans, Federer a rassuré tout le monde, lui en premier. Beaucoup plus en jambes et mobile que ces dernières semaines, le n°3 mondial a signé une performance de haute volée face au Japonais. Ce n'était pas encore le meilleur Federer, mais il s'en est grandement approché en modifiant son approche tactique face à un contreur trop scotché à sa ligne de fond en début de match. C'est en cassant énormément le jeu et en venant souvent au filet que le Suisse est allé chercher cette rencontre. En fond de court, son jeu de défense a également fait merveille, notamment en toute fin du premier acte où il est allé chercher le break à 4-4. Un acte fondateur pour une victoire importante. "J'ai joué un match très solide, ça fait longtemps que je l'attendais", s'est réjoui Federer. "J'ai fait les bons choix aux moments importants, c'est ce qu'il faudra faire demain si je veux battre Novak."

Un déclic à Bercy ?

Pas encore parfaitement réglé au niveau de sa première balle (54% lors de ce quart), malgré sept aces, Federer a parfaitement géré ses deux gros temps faibles de la rencontre : cette balle de débreak à 5-4 dans le premier acte, puis ce long jeu de service de 7'37" à 2-1 dans la seconde manche. Deux moments de flottement qui n'ont eu aucune conséquence sur le résultat. D'ailleurs, Federer a magistralement sauvé la seule balle de break concédée lors de ce quart de finale avec une séquence au filet pleine de maestria. Ce match a aussi sonné son grand retour au filet (13 montées gagnantes sur 17). Ce qui a poussé Nishikori à faire pareil et plutôt bien (10 montées gagnantes sur 16).

Avant de défier Djokovic, le Bâlois a donc rendu une copie sans break concédé et avec plus de coups gagnants que de fautes directes (26 contre 15). Un petit détail pour nous, un bond de géant pour lui après cette seconde partie de saison plus irrégulière sur un plan technique. Samedi, on remet tout à plat. Mais en arrivant en mode détente dans la capitale française, Federer a peut-être déclenché pour de bon l'opération "retour". Pour cela, il faudra s'offrir le scalp de qui vous savez.

Roger Federer

Roger FedererGetty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0