Getty Images

Djokovic affaibli : "Ce n'est pas l'idéal mais il faut faire avec"

Djokovic affaibli : "Ce n'est pas l'idéal mais il faut faire avec"

Le 30/10/2019 à 21:35Mis à jour Le 30/10/2019 à 21:41

MASTERS PARIS-BERCY - Malade, Novak Djokovic a semblé très loin de son meilleur niveau mercredi face au jeune Français Corentin Moutet. S'il a fini par s'en sortir en deux sets (7-6, 6-4), le numéro un mondial (en sursis) fait avec les moyens du bord et espère retrouver un peu de jus jeudi. Même s'il ne semblait pas d'un optimisme démesuré.

Novak Djokovic n'avait pas la tête des grands jours. Ni sur le terrain ni lors de sa conférence de presse. Petit jeu sur le court, petite mine en dehors, l'un s'expliquant par l'autre. "Au niveau de ma santé, je ne me sens pas à 100%", a résumé le Serbe, sans s'épancher davantage sur la nature du problème. On présume un bon coup de froid, doublée d'une bonne petite fièvre. La seule bonne nouvelle pour lui, c'est d'avoir trouvé la porte de sortie pour s'imposer en deux sets (7-6, 6-4) face à Corentin Moutet. "J'ai trouvé le moyen de gagner, et vu les circonstances, quand tu ne te sens pas au mieux, c'est important", souligne-t-il.

Quand Guy Forget, le patron du Masters 1000 parisien, évoquait mercredi matin certains joueurs avec "des pépins physiques" et qui étaient "un peu douteux", Novak Djokovic figurait donc dans la liste. Le numéro un mondial fait avec, même s'il n'avait jamais envisagé de déclarer forfait. "Non, je n'y ai pas pensé, a-t-il expliqué. Quand je suis arrivé ici vendredi, ça allait plutôt bien. Mais depuis deux-trois jours, j'ai été rattrapé par certaines choses."

Vidéo - Le maître Djokovic a fini par mater le teigneux Moutet

03:07
" Ce n'est pas l'idéal mais il faut faire avec"

D'où son niveau de jeu très erratique face à Corentin Moutet. "J'ai fait beaucoup de fautes, surtout dans le premier set, constate-t-il. Mais ce n'est pas la première fois que je ne joue pas à mon meilleur niveau. C'est comme ça." Est-ce qu'il s'attend à ce que son état s'améliore ? "Non, je ne m'y attends pas. Mais je l'espère. J'ai déjà figuré dans un tournoi où je n'était pas à 100% et parfois, ça va mieux au fil des jours. Parfois, j'ai même réussi à gagner le tournoi."

Ce Djokovic-là aura quand même du mal à aller au bout à Bercy. S'il ne retrouve pas un semblant de peps, la mission sera complexe, même pour un joueur de sa trempe. Il en convient d'ailleurs à demi-mots : "Bien sûr, quand vous êtes comme ça, ça affecte votre énergie, votre vitalité sur le court, l'endurance, toutes ces choses sont affectées. Ce n'est pas l'idéal mais il faut faire avec. On verra comment je me sens pour la suite. Je n'ai pas beaucoup de temps, évidemment, il faut jouer tous les jours donc c'est compliqué..."

Jeudi, il devra remettre le couvert dès 15 heures environ pour son huitième de finale face à Kyle Edmund. Rien d'insurmontable sur le papier, mais tout dépendra de son état. Une sortie de route précoce compromettrait peut-être définitivement ses chances de finir une fois de plus l'année à la première place mondiale. Mais ce n'est pas vraiment ce qui le tracassait mercredi soir : "je ne me focalise pas là-dessus. Je me focalise sur le fait de pouvoir aller mieux et jouer mieux. Pour le reste, je ne maîtrise pas ce que Rafa fait de son côté. Et ça ne dépend pas que de moi. Je me concentre sur moi."

Novak Djokovic à Bercy

Novak Djokovic à BercyGetty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0