Le choc n'a pas eu lieu. Comme lors de leurs trois précédentes confrontations sur le circuit, Daniil Medvedev a pris le meilleur sur Diego Schwartzman vendredi en quart de finale du Rolex Paris Masters. Mais plus que le pur résultat, c'est la manière qui a impressionné. Le Russe n'a ainsi abandonné que 4 petits jeux à son adversaire (6-3, 6-1) dans une rencontre à sens unique qui a duré à peine plus d'une heure (1h03 exactement). Un scénario d'autant plus surprenant que l'Argentin, en grande forme, aurait validé sa qualification pour le Masters en cas de victoire. De son côté, la tête de série numéro 3 du tournoi défiera Milos Raonic, vainqueur in extremis d'Ugo Humbert (6-3, 3-6, 7-6), dans le dernier carré.
L'enjeu a-t-il trop pesé dans la tête et sur les épaules de Diego Schwartzman ? La question mérite d'être posée, tant il est apparu vite résigné vendredi. Certes, Daniil Medvedev ne lui avait jamais réussi jusqu'ici, mais lors de l'ATP Cup en janvier dernier, l'Argentin n'était pas passé très loin de la victoire dans un match houleux qui a laissé des traces dans les relations entre les deux joueurs. Cette fois, il n'y a pas eu photo.

Implacable au service, la tornade Medvedev a balayé Schwartzman en 63 minutes

Rolex Paris Masters
Cervara : "Avant Bercy, j'ai eu une grosse discussion avec Daniil qui l'a bien secoué"
10/11/2020 À 18:48

Medvedev va déloger Federer du Top 4 mondial

Le mérite en revient avant tout au vainqueur du jour. Ultra-concentré, Medvedev est resté sur sa lancée des deux derniers sets de son huitième de finale contre Alex de Minaur. Avare en fautes directes, il a surtout impressionné au service (76 % de premières, 8 aces pour 2 doubles fautes). C'est simple, il n'a perdu que 5 minuscules points sur ses engagements et un seul après son premier service (27 points sur 28 gagnés soit 96 % de réussite), une statistique qui en dit long sur sa performance du jour, mais aussi sur l'impuissance de Schwartzman à la relance. "Peque" ne s'est ainsi pas procuré la moindre balle de break.
Une fois le premier set perdu, l'Argentin n'a pas esquissé la moindre révolte. Sans solution pour déborder son adversaire, il n'a pu s'appuyer sur son service pour obtenir des points gratuits. Résultat : sur ses mises en jeu, Medvedev lui a mis une pression constante (échanges de 8 coups en moyenne, contre 5 sur l'engagement du Russe). Tête basse, Schwartzman a accumulé les cadeaux et a perdu les 5 derniers jeux de la partie. Son adversaire, qui semble retrouver les standards de sa saison 2019 en cette fin de tournoi, a conclu l'affaire sur un dernier ace et un jeu blanc. Tout un symbole.
Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, grâce à cette victoire, Medvedev est désormais assuré de prendre la 4e place mondiale à Roger Federer la semaine prochaine au classement ATP. Une progression importante pour être mieux protégé dans la perspective prochain Open d'Australie. De son côté, Schwartzman est malgré tout toujours très bien placé pour se qualifier pour le Masters. Si Rafael Nadal l'emporte contre Pablo Carreno Busta en fin de journée - le Majorquin n'a jamais perdu contre son compatriote jusqu'ici -, "Peque" fera bien le voyage outre-Manche.
Rolex Paris Masters
Auger-Aliassime : "Après cette victoire en double, faire la même chose en simple"
08/11/2020 À 22:39
Rolex Paris Masters
En Masters 1000, Medvedev et le Top 10 ça va... ailleurs, bonjour les dégâts
08/11/2020 À 22:06