Eurosport

Irrésistible Murray

Irrésistible Murray
Par Eurosport

Le 16/10/2011 à 10:37Mis à jour Le 16/10/2011 à 15:09

Comme l'an passé, Andy Murray a remporté le Masters 1000 de Shanghai en battant David Ferrer en finale 7-5, 6-4. L'Ecossais aligne un troisième trophée de suite lors de cette tournée asiatique où personne ne sera arrivé à le battre. Il sera N.3 mondial et pour la 1re fois devant Roger Federer lundi.

Andy Murray a terminé sa tournée asiatique, invaincu, sous le chiffre 3 : avec trois titres qui lui permettent de redevenir N.3 mondial, un an et demi après sa dernière apparition à ce rang. Il y est parvenu en conservant son titre en finale de Shanghai face à David Ferrer qui n'a toujours pas trouvé le moyen de dominer l'Ecossais sur dur en cinq rencontres (7-6, 6-4). Cette victoire fera d'autant plus date que Murray double pour la première fois Roger Federer au classement ATP. Lundi, le Suisse descendra du podium pour la première fois depuis juin 2003. Mais il aura encore Bâle, Paris-Bercy et la Masters Cup pour tenter de répliquer.

David Ferrer a fait ce qu'il a pu, mais a confirmé ses lacunes à le dominer sur une autre surface que la terre battue. En moins de deux heures, le 5e mondial a bien tenté de déstabiliser son adversaire du fond de court, mais les qualités de défense alliées à un service très efficace (87% de premières balles) ont laissé Murray dans le droit chemin : celui d'une victoire qui ne pouvait pas lui échapper. Si Ferrer est parvenu à refaire son retard en première et deuxième manches, l'Espagnol a craqué dans les moments tendus du match, notamment au filet (7 points sur 15 inscrits). Après deux échecs en finale (sur terre face à Nadal), il faudra encore patienter pour voir Ferrer remporter son premier Masters 1000.

"L'une des meilleures périodes de ma vie"

Eurosport

"C'est l'une des meilleures périodes de ma vie. J'ai très bien joué au cours des dernières semaines mais j'étais très nerveux aujourd'hui (dimanche) car je voulais gagner et conserver mon titre", a expliqué Murray après le match. David Ferrer est l'un des joueurs les plus durs à jouer sur le circuit. C'était un plaisir de jouer face à lui." "Aujourd'hui, c'était impossible de battre Andy", a simplement reconnu concédé l'Espagnol qui avait joué ici-même la finale de la Masters Cup en 2007. Le Britannique vise désormais le meilleur classement en fin de saison de sa carrière, lui qui n'a jamais fini une année au-dessus de la 4e place.

0
0