Novak Djokovic a frôlé la défaite face à Andy Murray. Mais s'il est convenu de dire qu'une victoire de l'Ecossais aurait été méritée, celle du Serbe est tout de même loin d'être un hold-up, tant le combat dans lequel il s'est jeté a été total. Djokovic a sauvé cinq balles de match, dont deux sur le service de Murray dans un jeu décisif à rallonge, et a connu des sautes d'humeur, dont une raquette fracassée au sol s'en souvient encore, mais il n'a jamais perdu le fil. Sa progression sur sa réussite derrière sa première balle tout au long du match montre que le Serbe est monté en puissance au cours de la finale. De 50% au premier set, il a terminé le match avec 88% de réussite en troisième manche, pour une moyenne de 69% contre 65% pour Murray.
Pour quasiment le même nombre de coups gagnants (32 contre 30), Djokovic a commis dix fautes de moins que Murray (38 contre 48). Autre facteur visible de son succès, ses balles de break : le Serbe en a obtenu treize, contre six pour l'Ecossais, avec au final une de plus convertie par rapport à son adversaire. Sur les cinq breaks de son adversaire, Djokovic a concédé son service trois fois de suite lors du premier set. Murray, lui, a lâché son service à six reprises, au moins une fois par set, dont deux dans le dernier acte. Les secondes balles ont été exploitées à fond par les deux finalistes. A ce petit jeu, le Britannique a été malheureux sur l'ensemble de la partie avec 46% de réussite, contre 48% pour Djokovic qui n'a été performant que dans le deuxième set. Celui qu'il ne fallait pas perdre.
https://i.eurosport.com/2012/10/14/899884.png
Masters Shanghai
Simon et Benneteau filent en quart, Murray s'arrête là
09/10/2014 À 06:52
Masters Shanghai
Simon en quart sans forcer
09/10/2014 À 06:39
Masters Shanghai
Djokovic renverse le Shanghai Kid
14/10/2012 À 12:04