Contrairement à la terre qui a connu une secousse pendant son match, l'Allemand Alexander Zverev s'est qualifié sans trembler, contre son compatriote Dominik Koepfer (6-4, 7-6), pour la finale du tournoi d'Acapulco. Il défiera Stefanos Tsitsipas, vainqueur du surprenant Italien Lorenzo Musetti (6-1, 6-3). Pas de séisme, donc, pour les prévisionnistes de l'épreuve : les deux favoris annoncés se retrouveront bien samedi pour succéder à Rafael Nadal au palmarès.

5,7 sur l'échelle de Richter

Vendredi, l'Allemand s'est logiquement imposé (6-4, 7-6) contre Koepfer, 71e joueur mondial. Durant un échange dans le premier jeu du second set, juste après son gain du premier, un court et léger séisme s'est produit. Sans que les deux joueurs, ni le public n'affichent d'inquiétude, à la fois sur l'instant et après ces secondes inattendues.
Roland-Garros
"Des Français encore en lice, Jeanjean est celle qui a le plus de chance d'aller en seconde semaine"
IL Y A 26 MINUTES

Même pas peur ! La terre tremble mais Zverev et Koepfer ne s'arrêtent pas de jouer

Zverev a même ri face à l'incongruité de la situation, en demandant à son adversaire s'il avait senti quelque chose, question à laquelle ce dernier a répondu par la négative.

Un petit tremblement de terre mais Zverev n'a pas chuté contre Koepfer

Le séisme a pourtant été mesuré à 5,7 sur l'échelle de Richter, son épicentre se trouvant à 60 km de là, à San Marcos dans l'Etat de Guerrero (ouest). Mené 4-1, puis 5-3 par Koepfer dans la manche suivante, le 7e joueur mondial s'est ressaisi en recollant au score, avant de sortir les bons coups dans le tie-break pour s'imposer au bout de deux heures et neuf minutes.
L'autre demi-finale fut moins mouvementée et c'est tout aussi logiquement que Tsitsipas a stoppé la belle aventure de Lorenzo Musetti, issu des qualifications et successivement tombeur aux tours précédents de l'Argentin Diego Schwartzman (N.3), de l'Américain Frances Tiafoe et du Bulgare Grigor Dimitrov (N.5). Le Grec, 5e joueur mondial, n'a mis que 1h19 pour imposer sa puissance et l'emporter (6-1, 6-3).
Roland-Garros
Cinq Français au 3e tour : "Une bonne nouvelle mais pas une fin en soi"
IL Y A UNE HEURE
Roland-Garros
Cornet surfe sur la vague bleue
IL Y A UNE HEURE