AFP

Us Open - Tsonga : "C'était important de sauver ce que je pouvais, il y a encore des échéances"

Tsonga : "C'était important de sauver ce que je pouvais, il y a encore des échéances"

Le 07/09/2016 à 08:16Mis à jour Le 07/09/2016 à 10:55

US OPEN - Jo-Wilfried Tsonga n'a pas été au bout de son quart de finale contre Novak Djokovic (6-3, 6-2, ab.). Le Français a abandonné au début du troisième set en raison d'une douleur au genou gauche. Après le match, il a expliqué avoir pris cette décision pour préserver sa fin de saison.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Il n'a pu defendre ses chances comme il l'aurait souhaité. Dans la nuit de mardi à mercredi, Jo-Wilfried Tsonga a dû se résoudre à abandonner lors du quart de finale qui l'opposait à Novak Djokovic (6-3, 6-2, ab.). C'est au début de la seconde manche que la douleur s'est réveillée pour le numéro un français : "J'ai eu un souci au genou au premier point du deuxième set qui ne s'est pas arrangé au fil des points et des jeux."

Mené deux sets à rien, dominé dans tous les secteurs depuis l'entame du match, Jo-Wilfried Tsonga a préféré jeter l'éponge pour préserver sa fin de saison : "Pour moi, c'était important de sauver ce que je pouvais. Il y a encore des échéances sur la fin de saison." Peu après sa décision, le Manceau a essuyé les sifflets du public, déçu d'assister à une partie aussi courte.

" Forcément, si ça m'arrive, il y a des raisons"

Pour le 11e joueur mondial, ces problèmes d'ordre physique ne sont pas nouveaux, surtout lors des tournois majeurs. "Forcément, si ça m'arrive, il y a des raisons", a-t-il expliqué après sa défaite. "Le but sera de trouver ces raisons même si ça fait un moment que ça dure. Je vais continuer à chercher en espérant trouver une solution pour enrayer ces problèmes de genou que j'ai souvent en Grand Chelem dans l'enchaînement des matches en trois sets."

Avec cette blessure, Jo-Wilfried Tsonga sait que sa participation à la demi-finale de Coupe Davis avec la France, qui aura lieu à Zadar du 16 au 18 septembre, est compromise : "Il faut que je fasse des examens avec le doc de l'équipe de France. Que lui aussi se fasse une idée de ce qui est possible. Je crois qu'on va pouvoir prendre une décision quand on aura fait les images et quand on se sera posés et surtout pas à chaud." Avec l'avènement de Lucas Pouille et les performances récentes de Gaël Monfils, Yannick Noah sait qu'il disposera de toute manière d'une équipe compétitive. Un constat qui facilitera peut-être la décision du quart de finaliste à l'US Open.

Vidéo - Avant sa blessure, Tsonga avait assisté impuissant au show Djokovic

02:11
0
0