Federer dans l'Histoire

Federer dans l'Histoire

Federer dans l'Histoire
Par Eurosport

Le 13/09/2004 à 13:45Mis à jour

Roger Federer a réalisé le petit Chelem en remportant dimanche l'US Open, son troisième tournoi majeur de l'année après l'Open d'Australie et Wimbledon. En finale, le numéro un mondial a surclassé Lleyton Hewitt, battu en seulement trois sets et moins de deux heures de jeu (6-0, 7-6, 6-0).

US OPEN - FINALE HOMMES

Roger Federer (Sui, 1) bat Lleyton Hewitt (Aus, 4) 6-0, 7-6 (7/3), 6-0

En remportant l'US Open, Roger Federer est entré dimanche soir dans l'Histoire du tennis. Quatrième joueur de l'ère open à remporter au moins trois tournois majeurs dans la même année, il a rejoint dans la légende Mats Wilander (1988), Jimmy Connors (1974) et Rod Laver (1969), le seul à avoir fait le Grand Chelem. Federer a réalisé son exploit de la plus belle des manières, pratiquant un tennis de rêve devant un public new yorkais médusé par la démonstration à laquelle il assistait.

A première vue, cette finale apparaissait pourtant équilibrée. Trois ans après son premier titre à Flushing Meadows, Lleyton Hewitt a retrouvé cet été la combativité et la hargne qui firent de lui le numéro un mondial en 2001 et 2002. "Mon tennis est sensiblement le même aujourd'hui que celui que je pratiquais alors" , avait déclaré l'Australien après sa victoire en demi-finale. Mais à cette époque, Roger Federer n'avait pas encore exploité le talent qui sommeillait en lui, et désormais, le Suisse a placé la barre beaucoup plus haut.

Etat de grâce

Arrivé jusqu'en finale sans perdre le moindre set, Hewitt a ainsi pu mesurer la différence de niveau qui sépare le Suisse des autres joueurs du circuit. Dès le premier point du match, Federer annonça la couleur par un retour de coup droit intouchable. Durant tout le premier set, le Suisse, en véritable état de grâce, allait alors donner une leçon de tennis à son adversaire. Frappant sur toutes les balles avec une puissance largement supérieure à ce qu'il avait démontré tout au long du tournoi, le numéro un mondial expédia la première manche en seulement 18 minutes, ne concédant que cinq points sur l'ensemble du set !

Continuant sur sa lancée, Federer se détacha 2-0 dans la deuxième manche, moment choisi par Hewitt pour inscrire son premier jeu de la partie. Profitant d'une baisse de rythme de son adversaire, le fiancé de Kim Clijsters fit alors jeu égal pendant un bon moment. A 5-4 contre lui, il sauva trois balles de set avant de refaire son break de retard. Le match était relancé et Federer paraissait tout à coup usé. Pourtant, dans le tie-break qui suivit, le Suisse retrouva subitement de son éclat. Le deuxième set en poche, plus rien ne pouvait lui arriver, le coup étant trop important pour le moral d'Hewitt.

Comme Pete Sampras

Dès lors, la dernière manche ressembla à un chemin de croix pour l'Australien, tandis que Federer, dopé par son avance, continuait son récital. Sans pitié, le numéro un mondial infligea un second 6-0 à son adversaire. Après un ultime coup droit gagnant, il tomba à genoux sur le court Arthur Ashe, comme s'il ne croyait pas lui-même ce qu'il venait de réaliser.

A seulement 23 ans, Federer venait de remporter son quatrième tournoi majeur, son premier à New York. Fait révélateur, le Suisse est le premier joueur de l'Histoire à avoir gagné les quatre premières finales de tournoi du Grand Chelem qu'il ait disputées. Comme Pete Sampras en son temps, Roger Federer ne joue jamais aussi bien que lors des rendez-vous importants. C'est la marque des grands champions.

. DECLARATIONS :

Roger Federer : "Je ne pouvais rêver mieux. J'ai pris le départ que je voulais. Enlever comme cela directement le set était fantastique. Car honnêtement, avant la finale aujourd'hui, j'avais un drôle de sentiment. Avec toutes ces discussions à propos du fait que personne n'avait gagné ses quatre premières finales dans des tournois du Grand Chelem, je commençais à me poser des questions. Même dans mes rêves les plus fous, je n'avais jamais imaginé que j'allais gagner l'US Open.

En Amérique, j'avais des difficultés à gagner des tournois jusqu'à l'an dernier. Les Américains sont des joueurs extrêmement difficiles ici, les conditions, elles aussi, sont difficiles, avec le vent et la moiteur. Même après avoir remporté Wimbledon, je savais que c'était difficile de gagner à la suite l'US Open. Si je n'avais pas gagné cette année, il aurait fallu que je fasse à nouveau le même parcours jusqu'en finale pour avoir une autre chance. C'est pourquoi, pour moi, l'avoir déjà fait est très spécial. Gagner mon premier titre à l'US Open, cela met un point d'orgue à une grande saison. Mais les choses ne sont pas finies. Il y a encore beaucoup de tournois pour moi".

Lleyton Hewitt : "Quand il joue comme il a joué aujourd'hui, surtout dans le premier set, il n'y a pas grand chose à faire. Il servait et relançait extrêmement bien, c'était difficile de lui grappiller des points. En plus il bouge parfaitement et quand il se décale comme ça sur son coup droit, c'est difficile de jouer sur son revers. Je pense qu'aucun joueur du circuit n'aurait pu le battre aujourd'hui. Peut-être Pete Sampras. Je suis évidemment déçu car c'est ma première défaite dans une finale d'un tournoi du Grand Chelem. Mais quand je passe en revue les cinq dernières semaines, je suis content car j'ai très bien joué".

0
0