Reuters

Del Potro marche sur la légende

Del Potro marche sur la légende
Par Eurosport

Le 15/09/2009 à 05:00Mis à jour

Battu par Juan Martin Del Potro en finale de Flushing Meadows (3-6, 7-6, 4-6, 7-6, 6-2), Roger Federer n'a pas réussi la passe de six à l'US Open. Le N.1 mondial a perdu sa 2e finale majeure de la saison. Digne successeur de Vilas, Del Potro s'offre le premier titre majeur de sa carrière.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

US OPEN - FINALE MESSIEURS

Juan Martin Del Potro (ARG, 6) bat Roger Federer (SUI, 1) 3-6, 7-6(7/5), 4-6, 7-6(7/4), 6-2 en 4h06 de jeu.
Face-à-face : 6-1 Federer

Personne d'autre que Rafael Nadal n'avait battu Roger Federer en finale de Grand Chelem. Et pourtant, Del Potro a réussi cet exploit après 4h de jeu en finale de l'US Open. L'Argentin, qui a été un métronome au service (65% de premières balles), a disposé d'un Federer, quintuple tenant du titre mais à deux vitesses ce lundi, pour s'offrir le premier titre majeur de sa carrière à New York. Si le final peut ressembler à la finale perdue face à l'Espagnol à Melbourne en début d'année (6-2 dans le 5e set), les larmes n'étaient pas cette fois-ci sur les joues de Federer, mais dans les yeux de Del Potro qui, du haut de son mètre 98 et de ses 20 ans, succède à Guillermo Vilas comme vainqueur argentin à New York. Il devient aussi le premier joueur non Européen à remporter un titre en Grand Chelem depuis son compatriote Gaston Gaudio à Roland-Garros en 2005.

Vilas, Gaudio et lui

"C'est un rêve, je n'ai pas de mots, ce souvenir restera à jamais gravé dans ma mémoire", lâchait un Del Potro ému de cette fantastique victoire. Bousculé à l'échange, parfois moribond au service (moins de 40% de premières balles par moment et 11 doubles fautes sur le match), le Suisse a été saoulé de coups ahurissants par Del Potro qui n'hésitait pas à envoyer dans les cordes un Federer résolu pourtant à monter un maximum au filet (31 points sur 47). Alors qu'il a semblé plusieurs fois au bord de la rupture, JMDP a su profiter de certaines largesses inhabituelles de l'Helvète pour se remettre dans le match. Le Suisse a notamment gâché un nombre impressionnant d'occasions de break (5 sur 22). Mais il regrettera sans doute la perte du 2e set au jeu décisif alors qu'il servait pour son gain à 5-4.

"Juan Martin a été incroyable, il était le meilleur ce soir", a réagi Federer qui s'est dit relaxe malgré quelques prises de bec avec l'arbitre de chaise sur des points litigieux. "J'aurais adoré gagné une sixième fois, mais si on m'avait dit il y a six ans que j'aurais enchaîné 40 victoires de suite, je ne l'aurais pas cru." Cette année en demi-finale de Roland-Garros, le géant de Tandil était passé près de l'exploit face au Suisse en ne réussissant pas à se contrôler parfaitement (défaite en cinq sets après avoir mené deux manches à une). Mais le métier rentre. Ses récentes victoires sur Nadal à Cincinnati et en demi-finale de Flushing le prouvent. Il est désormais le plus grand joueur par la taille (1.98m) à remporter un tournoi du Grand Chelem. Mais il serait cruel de ne retenir que ça. Aura-t-il une trajectoire à la Nadal ou à la Djokovic, dernier vainqueur avant lui d'un majeur autre que Roger et Rafael ? L'avenir nous le dira.

*NB : A 20 et 355 jours, il est le 5e plus jeune joueur à s'imposer à New York, derrière Pete Sampras (19 ans, 28 jours), Lleyton Hewitt (20 ans, 197 jours), John McEnroe (20 ans, 205 jours) et Marat Safin (20 ans, 227 jours).

Reuters

0
0