Reuters

Une blonde face à son miroir

Une blonde face à son miroir
Par Eurosport

Le 13/09/2009 à 01:10Mis à jour

Caroline Wozniacki va vivre une sacrée soirée dimanche à New York. La Danoise, 8e mondiale, va jouer sa première finale en tournoi du Grand Chelem face à une joueuse au jeu similaire: Kim Clijsters.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Sans faire de bruit, Caroline Wozniacki est en train de réaliser un coup de maître. La Danoise s'est offert sa première finale de Grand Chelem à 19 ans sur le court de l'US Open. Une consécration pour la 8e joueuse mondiale qui réussit la meilleure saison de sa carrière avec, en plus de 4 finales perdues, 3 titres de plus glanés cette année : sur la terre battue de Ponte Vedra Beach, sur le gazon d'Eastbourne et le dernier sur le ciment de New Haven, il y a trois semaines. Un pluralité et une constance impressionnante pour cette jeune joueuse de 19 ans...

Au moment d'enchaîner une 12e victoire sur le circuit, sera-t-elle hantée par la revenante Kim Clijsters ? Encore sous le choc de s'être qualifiée pour sa première finale majeure, la Danoise n'a mentionné aucune préférence particulière pour sa future adversaire. Toutefois, elle a reconnu à demi-mots que si elle pouvait éviter de rencontrer en finale la tenante du titre qui serait soutenue par tout un public, elle ne serait pas spécialement contre. Pas de chance : c'est finalement face une ancienne vainqueur portée toute la quinzaine par un court Arthur-Ashe acquis à sa cause à laquelle elle sera confrontée... Une joueuse que Wozniacki croisera pour la première fois de sa carrière, la Danoise s'étant investie sur le circuit WTA en 2007 l'année où la Belge décida de se retirer.

Avec sa marge de progression, beaucoup voyaient en elle d'ailleurs la nouvelle Clijsters, une blonde élastique à la défense de fer. A bien regarder leurs statistiques sur cet US Open, les deux femmes ont des similitudes, comme leur ratio coups gagnants / fautes directes (10/17 pour Wozniacki et 18/23 pour Clijsters). Soit un jeu basé sur très peu de risques pris et peu de points donnés gratuitement. Un rapport payant pour les deux blondes qui n'ont tout de même pas eu le même parcours à New York. Si Wozniacki n'a eu qu'une joueuse du Top 10 à dompter, Clijsters a éliminé les deux soeurs Williams pour jouer sa 3e finale de suite ici-même, après 2003 et 2005... Il faudra plus pour impressionner la Danoise, vainqueur en huitièmes de finale de Kuznetsova elle-même ancienne vainqueur en 2004 de Flushing Meadows...

0
0