AFP

Federer tombe du quart

Federer tombe du quart
Par Eurosport

Le 06/09/2012 à 05:34Mis à jour Le 06/09/2012 à 13:55

Pour la première fois depuis 2003, Roger Federer ne sera pas dans le dernier carré de l'US Open. Il a été sorti en quatre sets (7-6, 6-4, 3-6, 6-3) par Tomas Berdych cette nuit en quarts de finale.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

L'US Open a vécu un véritable coup de tonnerre cette nuit. Un orage nommé Tomas Berdych. Le Tchèque a signé un exploit majuscule en sortant Roger Federer en quatre manches sur le court Arthur-Ashe. Il y a deux ans, il avait déjà mis fin à une époque en battant le Suisse à Wimbledon. En quarts de finale déjà. En quatre sets déjà, aussi. Federer restait alors sur sept finales de suite. En faisant à nouveau chuter le numéro un mondial mercredi soir à Flushing Meadows, Berdych a réussi un exploit comparable, marquant à nouveau la fin d'une incroyable série, puisque Federer n'avait plus été absent du dernier carré à New York depuis 2003. Plus extraordinaire peut-être encore, il n'avait encore jamais été battu en session de nuit ici.

Tomas Berdych est donc un dangereux récidiviste. Sa victoire, amplement méritée, lui permet d'accéder aux demi-finales pour la toute première fois de sa carrière à l'US Open. Même si Federer a possédé un break d'avance dans la première manche, il a globalement été dominé par le Tchèque au cours des deux premiers sets. Berdych y a même été phénoménal, ne commettant que 11 fautes directes en 23 jeux. A l'inverse, Federer manquait de précision et de constance à l'échange. Une fois mené deux manches à rien (7-6, 6-4), son cas n'était pas encore désespéré. Mais Berdych semblait si solide dans tous les domaines, y compris au service, qu'on voyait mal comment le Suisse allait pouvoir se tirer d'affaire, d'autant qu'il se faisait breaker à nouveau en début de troisième set.

Trajectoires opposées

Federer a alors nettement haussé le ton, en profitant aussi d'un mauvais jeu de service adverse à 3-2 au troisième set. Plus efficace en première balle et surtout nettement plus régulier dans ses frappes, il n'a commis que six fautes directes au cours de ce troisième acte, contre 27 sur l'ensemble des deux premières manches. La quatrième a été un étalage de très grand tennis mais Federer a commis un faux pas rédhibitoire dans le huitième jeu et Berdych a sauté sur l'occasion pour faire le break d'un coup droit gagnant et a pu servir pour le match. A l'heure de conclure, il n'a pas tremblé une seule seconde, remportant son service blanc. Immense exploit pour le Tchèque, qui restait sur une élimination au premier tour à Wimbledon comme aux Jeux Olympiques. Il a su tourner le dos à ce début d'été catastrophique pour revenir en pleine lumière à New York.

En somme, la trajectoire exactement inverse de celle de Roger Federer. Le Bâlois avait reconquis la première place mondiale et son premier titre du Grand Chelem depuis deux ans et demi en s'imposant sur le gazon londonien. S'il restera quoi qu'il arrive au sommet de la hiérarchie à l'issue de cet US Open, sa déception n'en reste pas moins immense. Mais il a été battu par plus fort que lui mercredi. Avec quasiment deux fois plus de fautes que son adversaire (40 contre 21), il ne pouvait s'en sortir. D'autant que son service a manqué lui aussi d'efficacité et de régularité. Sa première, notamment, n'a pas fait assez mal (71% de points gagnés, 80% pour Berdych). Il n'avait pourtant pas perdu un seul set depuis le début du tournoi. Mais Berdych, libéré de ses démons, l'a cueilli à froid.

0
0