Reuters

Ferrer reste inusable

Ferrer reste inusable
Par Eurosport

Le 07/09/2012 à 00:43Mis à jour Le 07/09/2012 à 07:08

Comme en 2007, David Ferrer s'est qualifié pour les demi-finales de l'US Open en dominant Janko Tipsarevic (6-3, 6-7, 2-6, 6-3, 7-6). Le Serbe, qui était à deux points de sa première demie en Grand Chelem, menait pourtant à 4-1 dans la dernière manche avant de céder face à la détermination adverse.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Un engagement total, une tension palpable et un dénouement qui s'est joué à couteaux tirés. Les spectateurs du court Arthur-Ashe ont eu tous les ingrédients d'un grand match entre David Ferrer et Janko Tipsarevic en quart de finale de l'US Open, jeudi soir. Au terme de cinq manches et plus de 4h30 de jeu intense, c'est le Valencian qui a réussi à rallier le dernier carré de Flushing Meadows, comme il l'avait fait en 2007. Malmené par le Serbe qui a mené pourtant 4-1 dans l'ultime acte, l'Espagnol a encore démontré que son mental était son arme principale en ne baissant jamais les bras. Déjà demi-finaliste à Roland-Garros cette saison, le Valencian affrontera le vainqueur du match entre Juan Martin Del Potro et Novak Djkokovic pour tenter de rallier sa première finale majeure.

Dans cette rencontre de très haut niveau, les deux joueurs se sont vus perdre et gagner chacun leur tour, mais aucun des deux n'a lâché prise avant le dernier point d'un match qui ne pouvait pas se terminer autrement qu'au jeu décisif du cinquième set (7 points à 4). Avec près de 110 coups gagnants à eux deux (pour 102 fautes directes), les deux protagonistes se sont rendu coup sur coup. Si le Serbe a réalisé le premier break de la partie, son faible pourcentage de réussite sur premières balles (41%) ne lui a pas permis de conserver son avance lors de la première manche, finalement perdue 6-3. Une statistique qui s'est rectifiée de façon drastique lors des deux manches suivantes qu'il a empochées 7-6, 6-2.

Ferrer : "Je n'abandonne jamais"

Excellent au service, Ferrer a réussi à sortir la tête de l'eau lors de la quatrième manche en convertissant l'une des deux balles de break qu'il s'est procurées, contrairement à son adversaire. Le combat s'est poursuivi jusqu'au cinquième set où le neuvième joueur mondial a vite pris l'ascendant. Mené 4-1 et 0-30 sur son service, Ferrer a trouvé les ressources physiques et mentales pour recoller au score au moment où Tipsarevic a montré des signes de fatigue, comme cette chute dans le sixième jeu du dernier acte, ou encore une crampe au niveau des adducteurs deux jeux plus tard.

"Je ne sais pas comment expliquer ce que je ressens, c'était un match plein d'émotions, a dit le trentenaire soulagé. Janko a très bien joué et il méritait la victoire autant que moi. Le cinquième set a été une loterie. J'avais un break de retard dans la dernière manche, mais j'ai continué de me battre. Je n'abandonne jamais..." Il aura l'occasion de le démontrer un peu plus lors du Super Saturday où il poursuivra sa meilleure saison en Grand Chelem, après deux quarts de finale joués en Australie et Wimbledon et désormais deux demi-finales à Roland-Garros et New York. En attendant mieux ?

SUIVEZ L'US OPEN SUR EUROSPORT, EUROSPORT.FR ET EUROSPORT PLAYER !

0
0