AFP

La reine, c'est bien Serena

La reine, c'est bien Serena
Par Eurosport

Le 10/09/2012 à 01:08Mis à jour Le 10/09/2012 à 03:23

Après un énorme combat, Serena Williams a battu Victoria Azarenka en finale de l'US Open (6-2, 2-6, 7-5). Son 15e titre du Grand Chelem, le deuxième cette saison après celui conquis à Wimbledon. L'Américaine, également double championne olympique à Londres, vit un été de rêve.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Serena Williams était bien sans rivale cet été. Après Wimbledon et deux titres olympiques à Londres, l'Américaine est allée chercher un quatrième titre à l'US Open dans une finale baignée d'un suspens halletant. Après plus de deux heures de jeu, l'Américaine a remporté son quinzième titre majeur en dominant Victoria Azarenka qui est passée, de son côté, à deux points d'un deuxième titre majeur, après Melbourne en début d'année. Malgré deux breaks de retard dans le troisième set, Serena est parvenue à renverser la numéro un mondiale qui a servi pour le titre à 5-4 dans le dernier acte. A bientôt 31 ans, Williams devient la troisième joueuse à réussir le prestigieux triplé de l'été Wimbledon-jeux Olympiques-US Open, après Steffi Graf (en 1988) et sa grande soeur Venus (en 2000).

Le début de match laissait présager une rencontre à sens unique. A l'image des six tours précédents où elle n'a perdu que trois jeux de moyenne par match, la protégée de Patrick Mouratoglou a englouti le premier set en 34 minutes (6-2). De plus, jamais elle n'a perdu de finale majeure après avoir remporté la première manche. Sans se décourager, la Bélarusse a alors retroussé ses manches et lâché ses coups pour tenter de faire vaciller son imposante adversaire. En commettant moins de fautes que Williams, Azarenka est doucement montée en puissance, alors qu'en face, le doute commençait à envahir l'esprit de Serena, acculée en fond de court. Alignant autant de coups gagnants que de fautes directes (44/45), l'Américaine a peu à peu pris l'eau sous le feu de la réussite de la numéro un mondiale qui a trouvé son salut en attaquant les deuxièmes balles adverses.

Azarenka: "Serena a montré quel genre de championne elle est"

Avec seulement 23% de réussite derrière ses seconds services dans le deuxième set et encore 38% dans le dernier acte, Serena a longtemps tangué, mais s'est accroché comme une morte de faim. Après avoir perdu son premier set de la quinzaine (2-6), l'affaire semblait mal embarquée. La troisième manche lui a échappé autant qu'il lui a réussi. Breakée dans le troisième jeu, puis dans le septième jeu, l'ex-numéro un mondiale a trouvé les ressources mentales pour recoller à chaque fois au score grâce à la puissance de ses coups, mais également au bras tremblant d'Azarenka qui n'est pas parvenue à conclure le match comme il l'aurait fallu. "C'est dur, mais Serena mérite sa victoire, elle a montré quel genre de championne elle est", a déclaré une Azarenka avec des larmes dans les yeux. "J'ai tout donné et je n'ai aucun regret en sortant de ce court", a ajouté la Bélarusse, qui est assurée de rester numéro un mondiale lundi au prochain classement.

Serena Williams, elle, va rester à la quatrième place malgré deux victoires en Grand Chelem. "Oh mon dieu, je m'étais préparée à faire le discours du perdant tellement Victoria jouait bien. Je suis sous le choc", a déclaré l'Américaine qui a servi autant d'aces que son adversaire n'a fait de coups gagnants (13). Depuis son élimination au premier tour de Roland-Garros, la pire défaite de sa carrière dans les tournois majeurs, la cadette des soeurs Williams a remporté 27 de ses 28 derniers matches. Avec un nouvel exemple de rage de vaincre, sous forme de quinzième titre du Grand Chelem, Serena continue d'écrire sa légende en se plaçant à trois longueurs de la marque des Américaines Martina Navratilova et Chris Evert (18), en restant encore à bonne distance de l'Allemande Steffi Graf (22) et de l'Australienne Margaret Court (24). Mais l'histoire est loin d'être finie.

0
0