AFP

Retour sur le chef d'oeuvre de Novak Djokovic et Stanislas Wawrinka à l'Open d'Australie

Remettez-nous ça !
Par Eurosport

Le 06/09/2013 à 23:44Mis à jour Le 07/09/2013 à 10:36

C'était au mois de janvier. Novak Djokovic et Stanislas Wawrinka avaient offert au public de Melbourne un joyau. Et s'ils recommençaient samedi à Flushing ?

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

C'est probablement le plus beau match de cette saison 2013 jusqu'ici et, quoi qu'il arrive d'ici la fin de l'année, cela restera comme un des morceaux de bravoure de cette cuvée. C'était donc le 20 janvier dernier sur la Rod Laver Arena, en session de nuit. Novak Djokovic affrontait Stanislas Wawrinka pour la deuxième fois consécutive en huitièmes de finale d'un tournoi du Grand Chelem. A l'US Open, en 2012, il n'y avait pas eu de match et le Suisse avait abandonné alors qu'il était mené 6-4, 6-1, 3-1. Mais cette fois, à Melbourne, il y a bien eu match. Et quel match !

Cinq sets, cinq heures, 22 jeux dans la dernière manche, une des balles de match les plus exaltantes de l'histoire du Grand Chelem et, au final, une victoire épique pour Novak Djokovic. Bousculé, malmené, le Serbe a eu besoin de toute sa grinta et son vécu de ce type de situation pour s'en sortir. Mené 6-1, 5-3, 30-0, il a senti le vent du boulet. "C'est sans aucun doute un des matches les plus excitants de toute ma vie", a estimé le numéro un mondial, jeudi, lorsqu'il a été invité après sa victoire face à Youzhny à évoquer ses retrouvailles avec Wawrinka. "Stan avait joué à un niveau très, très élevé", a-t-il ajouté.

Wawrinka: "Depuis, je ne nourris plus de complexes"

Difficile de le contredire. Tennistiquement, mais plus encore physiquement et mentalement, Wawrinka a été colossal ce jour-là. Il aurait pu s'effondrer après être passé si près de mener deux sets à rien. Mais il s'est accroché, a remporté le quatrième set au jeu décisif et dans la manche finale, il paraissait plus frais que son illustre adversaire, pourtant véritable marathonien des courts. "J’espère que le message a bien été reçu par les fans et les autres joueurs, avait confié Roger Federer. La façon dont il a réagi après la perte du deuxième set, alors qu’il avait été tout près de mener deux sets à rien, c’était impressionnant."

En dépit de la défaite, ce match a bel et bien constitué un avant et un après pour Wawrinka. "Dans ma saison, ça a été un match déterminant", note-t-il. Dans sa carrière, a-t-on envie de dire. Depuis, il semble suivre un cap dont rien ne peut le détourner. "J'ai perdu ce jour-là mais, même si ça a été très dur à vivre, j'ai compris que je n'avais rien à envier au numéro un mondial, et que je pouvais lutter d'égal à égal avec lui. Depuis, je ne nourris plus de complexes et j'ai une énorme confiance en moi", a-t-il expliqué quelques mois plus tard. La confiance, à ce niveau, n'est pas qu'un petit plus. C'est une condition sine qua non à la victoire dans les grands matches.

AFP

0
0