Face à Rafael Nadal, dominer n'est pas gagner. Novak Djokovic l'a encore appris à ses dépens ce lundi soir en finale de l'US Open. Le Serbe a réussi 20 coups gagnants de plus que son adversaire (46/27), mais a commis la bagatelle de 53 fautes directes, soit 33 de plus que Nadal. Un chiffre plombant dans une finale au couteau comme celle livrée par les deux meilleurs joueurs du monde à New York. En voulant faire le jeu, le Serbe s'est exposé. Parfois trop. Mais il ne pourra que regretter de ne pas avoir été suffisamment saignant dans les moments chauds du match. Notamment dans cette fameuse troisième manche où Nadal est vraiment à sa portée. Mais où il est incapable, malgré quatre occasions à 0-2 et 4-4, d'obtenir ce deuxième break qui lui aurait fait un bien fou.

Au final, le Serbe n'a converti que trois balles de break sur les onze qu'il s'est procurées. Un exploit quand on sait que Nadal n'avait perdu qu'une seule fois son service (face à Gasquet) sur ses six précédents matches. Ses 27% de réussite jurent avec les 58% de Nadal qui a converti 7 occasions sur 12 douze possibles. Mais au-delà de ce chiffre, l'Espagnol a toujours eu la faculté de prendre le service de son adversaire sur chaque jeu disputé avec le Serbe. Djokovic, lui, a souvent fini frustré dans cette quête, sauf dans le deuxième set, où il a réussi à prendre par deux fois le service adverse.

US Open
Des dotations record pour l'édition 2014
09/07/2014 À 21:50

Il faut dire aussi que Nadal s'est globalement avéré bien plus fort sur sa mise en jeu. Sa perte du deuxième set s'explique en partie par un taux de réussite faible sur premières balles (44%). Mais cela ne reflète pas l'ensemble du match où il affiche 65% de réussite derrière sa première balle (58% pour Djokovic) et surtout 56% derrière sa seconde, là où le Serbe n'a pas dépassé les 50% (48). Une statistique qui, en général, dans leur face-à-face, est rédhibitoire pour celui qui est le moins inspiré. Et aujourd'hui, Djokovic s'est heurté à du grand Nadal qui n'a même perdu que 4 points sur son premier service dans la dernière manche (15/19). Mais le mal était déjà fait.

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg)/origin-imgresizer.eurosport.com/2013/09/10/1089680.png
US Open
Les quatre grands défis qui peuvent inscrire Nadal dans la légende
11/09/2013 À 14:28