Panoramic

US Open 2013 - John Isner : "C'était stupide de ma part"

Isner : "C'était stupide de ma part"
Par Eurosport

Le 01/09/2013 à 13:13Mis à jour Le 01/09/2013 à 22:12

Contrairement au match face à Monfils, John Isner a été plus démonstratif avec le public face à Kohlschreiber. Mais cela n'a pas réussi au géant américain. Le numéro un US est sorti par la petite porte, laissant un seul et dernier représentant dans le tableau masculin : Tim Smyczek.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Faire le show ne réussit pas. Décidé à donner de sa personne lors de son match face à Philipp Kohlschreiber, John Isner a fini par perdre son match du troisième tour face à l'Allemand, comme l'an passé. Sauf qu'au lieu de tomber en cinq sets, le numéro un américain a rendu les armes au bout de quatre. "La fatigue m'a rattrapé. C'est ma faute car j'ai dépensé trop d'énergie dans ce quatrième set à être trop démonstratif. J'ai voulu faire jouer la foule, mais dans un match aussi long et dans ces conditions de jeu difficiles j'ai fini par souffrir et être à sec. C'était stupide de ma part."

"J'en ai fini avec le tennis pour un moment "

C'est d'autant plus dommage qu'il aurait pu rencontrer de nouveau Rafael Nadal, l'autre homme en forme de l'été avec deux titres consécutifs à Montréal et Cincinnati. Encore une fois incapable de durer dans ce tournoi, où il n'a signé qu'un quart de finale en sept participations, le numéro un américain concentre désormais sur Tim Smyczek, 109e mondial et invité à NY, les derniers espoirs des Américains à l'US Open. Si le Floridien venait à perdre face à Marcel Granollers dimanche, il n'y aurait aucun US en seconde semaine du tournoi pour la première fois de l'ère Open (1968). Ce qui stigmatiserait un peu plus les difficultés auxquelles sont confrontés les USA dans ce sport qu'ils ont longtemps dominé.

Cela sera en tout cas le cadet des soucis d'Isner : "Je m'en fiche, je vais regarder du football américain pendant un moment, il n'y a que ça qui m'intéresse, s'est même laissé dire Isner, réputé pour un être un grand amateur de foot US. Je suis content pour Tim mais je ne vais pas regarder le match, j'en ai fini avec le tennis pour un moment." N'en serait-il finalement pas de même pour la majorité des Américains ?

0
0