Panoramic

Vainqueur de Robredo, Paire s'ouvre les voies de la seconde semaine en Grand Chelem... face à Tsonga

Paire vivra, lui aussi, une première en Grand Chelem... face à Tsonga !

Le 04/09/2015 à 19:20Mis à jour Le 04/09/2015 à 22:11

US OPEN 2015 - Il y aura un Français en quart de finale de Flushing Meadows. Benoît Paire a franchi le 3e tour face à Tommy Robredo en trois sets (7-6, 6-1, 6-1), vendredi. Il étrennera ses premiers huitièmes de finale dans un tournoi majeur à New York samedi, face à Jo-Wilfried Tsonga, vainqueur de Sergyi Stakhovsky (6-3, 7-5, 6-2).

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

D'habitude, à ce stade de la compétition en Grand Chelem, Benoît Paire fait la tête. Cette année, pas de bougonnement en perspective : l'Avignonnais a enfin franchi le cap du troisième tour. Ce vendredi, à Flushing Meadows, le Français a dominé un Tommy Robredo moins inspiré que lui, dominé 7-6, 6-1, 6-1 en un peu plus de deux heures de jeu.

En seconde semaine d'un tournoi majeur pour la première fois, il étrennera ce virage important face à un autre Français, Jo-Wilfried Tsonga. Le Manceau a passé l'obstacle Sergiy Stakhovsky également en trois sets (6-3, 7-5, 6-2), pour garantir la présence d'au moins un Tricolore en quart de finale de l'US Open, comme l'an passé.

Troisième victoire de suite cet été face à Robredo

Affronter Robredo au troisième tour était l'une des bonnes nouvelles de la semaine pour Paire. Il a déjà rencontré deux fois le 26e mondial cette saison avec deux victoires récentes à clé sur terre battue : une en finale du tournoi de Bastad, en Suède (7-6, 6-3), pour s'offrir son premier titre ATP ; une autre au 2e tour du tournoi de Hambourg (2-6, 6-3, 7-5). Ce vendredi, l'Espagnol a donc été battu pour la troisième fois de suite par le même homme, sans même parvenir à inscrire le moindre set.

Cette affiche s'est jouée au premier set. Aucune balle de break n'ayant été convertie, les deux hommes se sont emmenés dans un jeu décisif qui a failli mal tourner. Robredo a inscrit les trois premiers points. Et Paire, les sept derniers. Une série qui a écoeuré l'Espagnol et qui a donné des ailes à son adversaire. Sans demander son reste, le Français a survolé les deux dernières manches, remportées en une 1h10 de jeu, fort de cinq balles de break remportées. Robredo, lui, a eu huit occasions dans la troisième manche, toutes avortées.

Tsonga au rendez-vous des huitièmes, comme d'habitude

C'est avec autorité qu'il arrive donc en huitièmes de finale de l'US Open, alors qu'il n'avait encore jamais atteint le troisième tour à New York. Une belle réussite qu'il est allé chercher après un coup d'éclat au premier tour face à Kei Nishikori, finaliste de l'an passé. Ce parcours inédit en Grand Chelem lui permettra de revenir près du Top 30 mondial à l'issue de la quinzaine new-yorkaise. Une autre bonne nouvelle pour lui qui était 126e mondial en début de saison.

Tsonga, lui, poursuit son bonhomme de chemin en Grand Chelem, comme d'habitude. Face à Stakohvsky, le Français a validé son billet pour la suite de la compétition sans trembler. Ce sera même la 21e fois de sa carrière qu'il disputera un huitième de finale dans un tournoi majeur. Un record dans l'ère Open pour les Bleus. Et il n'ira pas pour rigoler : depuis son arrivée à New York, il a signé trois victoires en trois sets, sans perdre son service.

Cela fait quatre ans qu'il n'est pas allé plus loin à Flushing Meadows. Même si ce ne sera pas "une paire de manches" face à Benoît, JWT verrait d'un bon oeil de revenir en quart de finale. Sa dernière apparition à ce stade date de 2011, un sacré bail. Mais il n'a encore jamais atteint les demi-finales à New York. Pour lui qui en affiche six en Grand Chelem, là aussi un record chez les Tricolores dans l'ère Open, ce serait le bon moment pour s'y mettre.

0
0