AFP

Angelique Kerber est au sommet... le plus dur sera d'y rester

Kerber est au sommet... le plus dur sera d'y rester

Le 11/09/2016 à 08:56Mis à jour Le 11/09/2016 à 11:18

US OPEN 2016 - Angelique Kerber a vécu une année hors du commun. Deux titres du Grand Chelem, une finale à Wimbledon et une autre aux JO de Rio. Et la semaine prochaine, la place de numéro un mondiale sera à elle. Si elle veut tenir aussi longtemps que Steffi Graf, autre Allemande à avoir été au sommet, une seule solution : faire de cette saison sa norme.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Pouvait-elle rêver mieux ? Pour la saison de son éclosion sur le devant de la scène, Angelique Kerber a fait très fort. Et le mot est faible : trois finales de Grand Chelem, deux titres au bout, et finalement la place de numéro un mondiale... Un festival auquel elle a rajouté la cerise sur le gâteau : une médaille d'argent aux JO de Rio. Pour une saison pleine, c'est un sacré feu d'artifice. "C’est fantastique, a-t-elle résumé, gagner un 2e Grand Chelem en un an après mon succès à l’Open d’Australie, c’est incroyable."

Après avoir sorti quelques jolies perles ces dernières années, le tennis allemand voit donc cette jeune femme de 28 ans être celle qui reprend le flambeau de Steffi Graf, éteint depuis 20 ans. Une immense fierté pour Kerber, mais aussi un sacré poids à porter, tant son aînée a marqué son sport de son empreinte avec 22 titres majeurs et 377 semaines comme numéro un mondiale. "J’ai toujours rêvé petite fille d’être numéro un mondiale et de gagner un tournoi du Grand Chelem, donc tous mes rêves se sont réalisés pour moi cette année."

Vidéo - Kerber - Pliskova, les temps forts de la finale 2016

02:25
" J’ai 28 ans, je pense pouvoir gérer cette place de numéro un mondiale"

Après avoir frôlé cet exploit juste avant l'US Open, Kerber délogera donc officiellement lundi Serena Williams de la première place du classement mondial après 186 semaines de règne ininterrompu, 309 en tout. Karolina Pliskova l'avait empêchée de le faire en la battant en finale de Cincinnati. Le hasard a voulu que cette jeune Tchèque élimine l'Américaine en demi-finale pour propulser pour de bon l'Allemande sur la plus haute marche. "C'est mon année, j'ai eu des hauts et des bas dans le passé, mais je n'ai jamais aussi bien joué au tennis de ma vie", a résumé l'Allemande, avant de rajouter : "Je me sens très bien en fait !"

"Ce que j'ai réussi cette année est incroyable: je savais que je pouvais courir après la balle pendant quatre heures, mais je me suis surprise à produire un tennis aussi offensif". Ce jeu qui lui a ouvert la voie vers son deuxième titre majeur va devoir encore la porter si elle veut rester au sommet de la pyramide. Avec sa victoire à l'US Open, l'Allemande a désormais 1680 points d'avance sur Serena Williams. Ce qui pourrait être suffisant pour rester à cette place de choix jusqu'à la fin de l'année.

Mais le vrai test sera l'année prochaine : avec une Serena revancharde, le combat pour la première place risque fort d'être acharné. "Le titre à Melbourne m’a donné une énorme confiance, je confirme ici, et j’essaie de profiter de chaque moment. J’ai 28 ans, je pense pouvoir gérer cette place de numéro un mondiale." D'autres joueuses pensaient aussi y parvenir avant de déchanter. A Kerber de prouver qu'elle a les épaules pour durer. Vu ce qu'elle a réalisé cette saison, tout laisse à penser qu'elle pourra y arriver.

0
0