AFP

Kei Nishikori élimine Andy Murray en cinq sets en demi-finale

Murray s'est autodétruit et Nishikori en a profité

Le 08/09/2016 à 00:07Mis à jour Le 08/09/2016 à 00:36

US OPEN 2016 - Kei Nishikori a décroché son billet pour les demi-finales à Flushing Meadows ce mercredi. Le Japonais, qui a dominé Andy Murray en cinq sets (1-6, 6-4, 4-6, 6-1, 7-5), sera opposé à Stan Wawrinka ou à Juan Martin Del Potro dans le dernier carré.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Kei Nishikori est décidément un sacré coupeur de tête à Flushing. Deux ans après avoir scalpé Novak Djokovic en demi-finale, le Japonais a bouté Andy Murray hors de l'édition 2016, cette fois au stade des quarts de finale. Longtemps dominé, il a fini par faire perdre les pédales à l'Ecossais, finalement battu en cinq sets (1-6, 6-4, 4-6, 6-1, 7-5) en quatre heures et deux minutes de jeu. Cette demi-surprise chasse de la partie basse du tableau masculin son principal favori. Nishikori affrontera vendredi le vainqueur du dernier quart de finale, qui mettra aux prises Stan Wawrinka et Juan Martin Del Potro.

Fort de ses sept finales de rang, Andy Murray, le joueur le plus dominateur du circuit depuis deux mois, vainqueur à Wimbledon et champion olympique à Rio, semblait avoir l'autorité suffisante pour éviter une sortie de route. Pendant un peu plus d'un set, il s'est d'ailleurs comporté comme tel. Lorsque le numéro 2 mondial a mené 6-1, 3-2 et service à suivre, il fallait quand même être bien audacieux pour miser sur une victoire de Nishikori.

Andy Murray contre Kei Nishikori à l'US Open 2016

Andy Murray contre Kei Nishikori à l'US Open 2016AFP

Et Murray perdit les pédales...

Mais il suffit parfois de peu de choses pour faire basculer une rencontre. Dans le cas du Japonais, ce fut d'abord un debreak, pour revenir à 3-3 et, surtout, dans la foulée, une interruption due à la pluie. Le temps que le toit se ferme, le protégé de Michael Chang a pu se remettre les idées en place. Il l'a admis, cette coupure d'un petit quart d'heure lui a fait un bien fou. A l'inverse, Murray s'est déréglé. A 4-5, il a multiplié les fautes et offert sur un plateau le deuxième set à son adversaire.

Le Britannique a pourtant repris le contrôle du match en enlevant le troisième set (6-4). Pourtant, il n'a plus jamais réussi à masquer une forme de fébrilité. Celle-ci s'est manifestée de façon brutale au tout début de la quatrième manche. Alors qu'il bénéficiait d'une balle de break dans le troisième jeu, l'arbitre, après un bruit sourd dans le stade, a décidé d'interrompre le jeu en plein échange, alors que Murray venait d'asséner un revers long de ligne. Trois points plus tard, Nishikori avait sauvé son service. Il n'allait plus perdre un seul jeu jusqu'à la fin du set...

La dernière manche aura aussi été la plus belle, la seule où les deux hommes ont joué leur meilleur tennis de concert. Quelques points magistraux, et un Nishikori presque toujours aux commandes. Même si Murray a réussi à effacer un premier break, celui concédé à 5-5 allait s'avérer de trop. Au final, un match curieux, parsemé de 17 breaks (!), neuf pour Nishikori, huit pour Murray. L'Ecossais s'est-il vu trop beau après sa flamboyante série ? En tout cas, Flushing ne lui réussit plus. Depuis son titre en 2012, son premier en Grand Chelem, il n'a plus dépassé les quarts de finale…

Kei Nishikori contre Andy Murray à l'US Open 2016

Kei Nishikori contre Andy Murray à l'US Open 2016AFP

0
0