AFP

Serena Williams battue, Angelique Kerber prend le pouvoir en filant en finale

Serena battue, Kerber prend le pouvoir

Le 09/09/2016 à 05:50Mis à jour Le 09/09/2016 à 07:14

US OPEN 2016 - Un an après sa désillusion face à Roberta Vinci, Serena Williams a une nouvelle fois été battue en demi-finale de l'US Open. Jeudi, l'Américaine n'a pas perdu son titre new-yorkais, ni son rêve de Grand Chelem, mais sa place de numéro un mondiale. C'est Angelique Kerber, finaliste de Flushing Meadows pour la première fois de sa carrière qui reprendra le flambeau lundi prochain.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Les demi-finales de l'US Open ne seront pas un bon souvenir pour Serena Williams. Encore une fois. Pour la deuxième année consécutive, l'Américaine a été battue à ce stade de la compétition. Karolina Pliskova a mis un terme à l'aventure de la protégée de Patrick Mouratoglou en la dominant en deux sets jeudi (6-2, 7-6), alors que la Tchèque, 11e mondiale, disputait là sa toute première demi-finale dans un tournoi majeur. Cette fois-ci, ce n'est pas le Grand Chelem qui lui file entre les doigts, mais la place de numéro un mondiale.

Après 186 semaines consécutives au sommet du tennis féminin, Serena Williams va abandonner son trône à Angelique Kerber. L'Allemande avait failli prendre la tête du classement WTA à l'issue du tournoi du Cincinnati, juste avant l'US Open. Ce n'était donc que partie remise. Comme un symbole, la future leader de la WTA a dominé Caroline Wozniacki (6-4, 6-3) pour confirmer sa suprématie en filant vers sa troisième finale majeure de la saison, après Melbourne où elle s'était imposée, et Londres.

Serena blessée au genou depuis plusieurs semaines

Pliskova a été la juge de paix ces derniers temps. C'est la Tchèque qui a battu Kerber en finale de Cincinnati, retardant son sacre voilà trois semaines. C'est encore elle qui a finalement mis fin au règne de Williams en remportant sa onzième victoire de suite sur le circuit pour rallier sa toute première finale de Grand Chelem à 24 ans.

Vidéo - Serena Williams - Pliskova, les temps forts

02:24

L'Américaine n'a jamais fait illusion : et pour cause, elle a révélé après coup qu'elle était blessée au genou gauche depuis plusieurs jours. "Je ne pouvais pas me déplacer comme je le voulais. Quand tu es blessée, tu penses à d'autres choses alors que tu devrais juste penser à jouer, tu devrais te concentrer sur tes coups. J'avais l'esprit un peu ailleurs", a-t-elle regretté. Résultat : 31 fautes directes commises et six double-fautes, dont la dernière sur... la balle de match.

Si elle a éludé le sujet tout au long de la quinzaine, son entraîneur Patrick Mouratoglou a voulu dédramatiser la défaite de sa joueuse, comme il a pris l'habitude de le faire depuis le début de leur collaboration en juillet 2012. "Les records, elle les battra de toutes façons, elle n'est pas obsédée par cela. Ce qui est très important pour elle, ce sont les tournois du Grand Chelem, elle veut en gagner un maximum".

Kerber reprendra le flambeau de Graf

Pour sa deuxième finale consécutive, trois semaines après Cincinnati, Pliskova retrouvera donc Kerber. L'Allemande, sacrée avant même d'entrer sur le court Arthur-Ashe de par sa seule présence dans le dernier carré de Flushing Meadows, n'a pas tremblé face à Caroline Wozniacki pour concrétiser sa domination naissante sur le circuit. Elle a balayé en deux manches (6-4, 6-3) la Danoise, elle-même ancienne numéro un mondiale, aujourd'hui tombée au 74e rang au classement.

"C'est un jour que je ne suis pas près d'oublier", a souri celle qui succèdera lundi prochain à Steffi Graf, dernière Allemande sur le trône de la WTA. Et ce n'est sans doute pas fini : samedi, elle pourrait décrocher son deuxième titre du Grand Chelem, sept mois après avoir ouvert son compteur à l'Open d'Australie face à Serena Williams. La succession était déjà en marche sous nos yeux.

Vidéo - Kerber - Wozniacki, les temps forts

02:04
0
0