Getty Images

Alexander Zverev après sa défaite face à Borna Coric : "Je n'aurais pas dû perdre ce match"

Zverev : "Je n'aurais pas dû perdre ce match"

Le 31/08/2017 à 08:14Mis à jour Le 31/08/2017 à 09:01

US OPEN 2017 - Alexander Zverev est tombé de haut mercredi face à Borna Coric (3-6, 7-5, 7-6, 7-6). Le jeune Allemand n'est toujours pas parvenu à franchir le 2e tour de Flushing Meadows malgré une progression fulgurante cette saison.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Pas simple d'arriver à New York avec le statut de prétendant au titre. Alexander Zverev l'a appris à ses dépens mercredi, rattrapé par le col par un très bon Borna Coric au 2e tour de l'US Open. Avec 5 titres gagnés cette saison, dont deux cet été à Washington et au Masters 1000 de Montréal, l'Allemand se voyait légitimement aller loin dans ce tournoi où il n'avait encore jamais passé le 2e tour. Mais les tournois du Grand Chelem sont implacables : le moindre relâchement est fatal. Et c'est K.O. que le 6e joueur mondial est sorti de l'arène du Grandstand.

Vidéo - Un favori au tapis : Alexander Zverev tombe sous les coups de Borna Coric

02:06

"Ma saison est bonne, mais elle l'est beaucoup moins en Grand Chelem et je n'ai pas d'explication... j'ai juste mal joué", a lâché un Zverev dépité après sa défaite face au Croate en quatre sets (3-6, 7-5, 7-6, 7-6). "'J'aurais dû gagner le troisième set. Et je ne parle même pas du quatrième. Je n'aurais pas dû perdre ce match. Tout dans ce match était énervant, à commencer par mon niveau de jeu". Si son service a été assez bon (76% de réussite en premières balles), c'est dans le jeu que l'Allemand s'est crispé. Il n'a converti qu'une seule balle de break sur 11 possibles et a commis près de 60 fautes directes pour 43 coups gagnants.

" Je sais que j'aurais pu faire quelque chose de grand "

"Dans le troisième set, il s'est un peu endormi à 6-5, a souligné un Borna Coric aux anges. Et dans le dernier set, j'ai réussi de très bons points sur ses balles de set." Si talentueux soit il, Zverev n'arrive pas encore à franchir ce cap qui lui manque en Grand Chelem. Son meilleur résultat est un huitième de finale à Wimbledon, il y a quelques semaines, perdu en cinq sets face à Milos Raonic, alors 7e mondial. Auparavant, Rafael Nadal l'a stoppé au 3e tour à l'Open d'Australie et Fernando Verdasco au 1er tour de Roland-Garros. Des défaites beaucoup plus "acceptables" à ses yeux que celle du jour encaissée face à Coric.

Son numéro de tête de série (4) pouvait laisser présager un percée significative dans sa partie de tableau. Mais ce n'était pas encore pour cette fois-ci. "Je sais que j'aurais pu faire quelque chose de grand, et quelque chose que je n'avais jamais réussi avant, j'étais le joueur le mieux classé dans ma partie du tableau. Je suis habitué depuis que je suis gamin à gérer cette pression, il faut que je travaille encore pour gagner un titre de ce calibre". Lui qui a eu 20 ans en avril a encore largement le temps de rectifier le tir.

Sa défaite ouvre encore un peu plus une deuxième partie de tableau délaissée par Andy Murray avant l'ouverture de la quinzainze américaine. David Ferrer, Jo-Wilfried Tsonga, Jack Sock ou encore Gilles Muller ne sont plus là. Ce n'est pas Marin Cilic qui s'en plaindra : le vainqueur de l'édition 2014 est désormais la tête de série principale du bas de tableau.

Vidéo - Cilic, lui, tient bien la barre : sa qualification pour le 3e tour en images

01:39
0
0