Getty Images

Carreno Busta n'a pas manqué l'occasion de s'offrir une première demi-finale en Grand Chelem

Carreño Busta ne lâche rien
Par Eurosport

Le 05/09/2017 à 20:26Mis à jour Le 05/09/2017 à 21:27

US OPEN - Pablo Carreno Busta poursuit son remarquable parcours à Flushing Meadows. La tête de série n°12 s'est qualifiée mardi pour les demi-finales en disposant facilement en quart de Diego Schwartzman (6-4, 6-4, 6-2). L'Espagnol, qui affrontera Sam Querrey ou Kevin Anderson pour sa première participation à un dernier carré en majeur, n'a toujours pas lâché le moindre set à New York.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Carreno Busta, c’est carré. L’Espagnol a décroché son premier billet pour les demi-finales d’un tournoi du Grand Chelem avec la manière : sans perdre le moindre set. Après quatre premiers tours rondement menés face à quatre joueurs issus du tableau des qualifications, le 19e mondial a dompté sa première tête de série de la quinzaine, Diego Schwartzman, en trois manches, mardi (6-4, 6-4, 6-2). Dans une partie de tableau décimée, il devra se défaire de Sam Querrey ou de Kevin Anderson pour être le visage du nouveau finaliste en Grand Chelem qui s’annonce depuis plusieurs jours.

Vidéo - Carreno Busta - Schwartzman, les temps forts

01:02

Autant il a pu douter tout au long de son rude combat face à Denis Shapovalov, finalement battu en 3 jeux décisifs en 3 heures de jeu, autant ce mardi, Schwartzman n’a pas représenté une grosse menace. Particulièrement efficace sur les balles de break (6/8), l’Espagnol a réussi à faire la différence à chaque début de set. Le tombeur de Marin Cilic, visiblement émoussé, a eu beau tenter un coup de force dans la 2e manche en refaisant son retard, il lui manquait trop d'essence dans le moteur pour accélérer encore et retourner ce match.

"C'est incroyable, j'en ai rêvé et je n'ai jamais cru que j'en serais capable", a déclaré l'Espagnol qui avait atteint les quarts de finale de Roland Garros en juin, avant de se blesser aux abdominaux face à Rafael Nadal. Cela lui avait fait manquer Wimbledon et laisser pas mal de regrets. Au mois d'août, il n'a remporté que 3 matches sur 6. Le dernier adversaire à l'avoir battu est même Julien Benneteau au 1er tour de Winston-Salem. Osait-il rêver à un tel retour en Grand Chelem ? Sans doute pas de la sorte. Cela valait le coup de prendre son mal en patience.

0
0