Getty Images

Huit ans après leur finale, des retrouvailles réjouissantes pour Federer et Del Potro

Huit ans après, des retrouvailles réjouissantes

Le 05/09/2017 à 23:33Mis à jour Le 06/09/2017 à 00:03

US OPEN - Pour la deuxième fois de leur carrière, Roger Federer et Juan Martin del Potro vont s'affronter à Flushing Meadows, mercredi soir en quart. Il y a huit ans, ils s'étaient retrouvés en finale. Ce nouveau duel rappelle forcément des souvenirs. Même si beaucoup de choses ont changé depuis.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Il est l'homme qui a mis fin à l'incroyable période d'invincibilité de Roger Federer. En 2009, Juan Martin del Potro avait renversé la légende et ses 41 victoires de suite à l'US Open pour s'offrir son premier - et jusqu'ici unique - titre du Grand Chelem. Huit ans plus tard, les deux hommes se retrouvent, cette fois en quart de finale. C'est la première fois qu'ils se rejouent à Flushing Meadows. Entre temps, le Suisse a empoché quatre majeurs de plus (mais aucun US Open) alors que l'Argentin a été miné par les blessures. Cette affiche s'annonce sublime, les deux en salivent d'avance et le public américain aura, lui, bien du mal à choisir entre deux de ses chouchous.

Vidéo - Des points venus d'ailleurs et une intensité folle : revivez la finale Federer - Del Potro de 2009

02:14

2009 forcément dans les têtes

Dès leur sortie du court après leur 8e de finale, les deux joueurs ont forcément été interrogés sur leur adversaire du prochain tour. Et impossible de ne pas évoquer la finale de 2009 remportée par Del Potro (3-6, 7-6, 4-6, 7-6, 6-2). "Je me souviens que j'ai quitté ce match avec beaucoup de regrets, a ainsi admis Roger Federer. C'est probablement un de ces matches que j'aimerais pouvoir rejouer. J'ai eu plein d'opportunités. Le seul moment où il a été meilleur que moi, je pense, c'est le cinquième set. C'était assez pour me battre ce jour-là."

Mais impossible de trouver dans le passé les clés de leur futur affrontement. Trop d'éléments ont changé des deux côtés comme l'a justement souligné Roger Federer en conférence de presse. "Je pense que nous sommes des joueurs différents aujourd'hui. A cause des opérations, son revers a changé. Il slice beaucoup plus. Juste en raison de ça, le match sera différent. Je joue, de mon côté de manière plus agressive. Des points plus courts et j'utilise moins mon slice." Mais le clin d'œil de l'histoire, lui, fait plaisir aux deux hommes qui s'apprécient sur le circuit.

Juan Martin Del Potro et Roger Federer à l'US Open en 2009.

Juan Martin Del Potro et Roger Federer à l'US Open en 2009.AFP

L'envie partagée de livrer un grand match

"Ça va être un match intéressant à jouer. Huit ans après, sur le court central, le même tournoi. C'est toujours un plaisir d'affronter le plus grand joueur de l'histoire," a souligné Juan Martin del Potro, prêt à offrir au public américain un nouveau duel d'anthologie après sa victoire renversante face à Dominic Thiem. Ce n'est pas Federer qui va le contredire : "Cela me rappelle clairement notre finale de 2009 qui était un match épique. J'espère que l'on va pouvoir en faire de même cette année."

Ce qui transparait aussi dans les propos des deux hommes, c'est le respect mutuel qu'il y a entre eux. "Federer, je l'admire," a reconnu l'Argentin. "C'est un bon mec, a pour sa part commenté l'actuel numéro 3 mondial, vainqueur cette année à l'Open d'Australie et Wimbledon. Je le connais très bien. Mais comme il s'est blessé, je ne l'ai pas vu pendant un long moment. J'étais désolé pour lui parce qu'il pouvait légitimement prétendre à la place de numéro 1 mondial. (…) Je suis vraiment content de le retrouver, parce qu'on s'aime bien en dehors du court et on aime bien jouer l'un contre l'autre."

2013, Roger Federer, Juan Martin Del Potro (Getty Images)

2013, Roger Federer, Juan Martin Del Potro (Getty Images)Getty Images

Duel de chouchous

En raison de leur histoire à l'US Open, les deux joueurs ont un lien particulier avec le tournoi. Et avec son public. Difficile de choisir quelle success story doit se poursuivre. D'un côté, il y a un Juan Martin del Potro exemplaire de courage et dont le retour au plus haut niveau prendrait une nouvelle ampleur en cas de demi-finale ici. De l'autre, il y a l'espoir que Roger Federer décroche, à 36 ans, un sixième titre à Flushing. Les deux bénéficient d'une cote d'amour à son zénith auprès du public américain. "Federer, tout le monde l'aime," a rappelé Del Potro. Mais dans son cas, à New York plus qu'ailleurs, le constat est identique.

Vidéo - Après la victoire, les frissons : l'ovation monumentale réservée à Del Potro

01:13
0
0