Getty Images

US Open - "Ça demande du temps" : Zverev évoque (brièvement) sa disette en Grand Chelem

"Ça demande du temps" : Zverev évoque (brièvement) sa disette en Grand Chelem

Le 02/09/2018 à 10:05Mis à jour Le 02/09/2018 à 11:32

US OPEN - Eliminé dès le troisième tour samedi soir, Alexander Zverev a confirmé une tendance à caler lors des tournois majeurs depuis ses débuts sur le circuit pro. A 21 ans, le tennisman allemand réclame du temps pour passer un cap.

Est-ce vraiment un paradoxe ? Alexander Zverev a bien remporté trois tournois ces derniers mois (Munich, Madrid, Washington). Il pointe bien au quatrième rang du classement ATP. Le tennisman allemand est aussi celui qui a disputé le plus de matches sur le circuit en 2018 (46). Il n'empêche, sa troisième sortie au troisième tour d'un Grand Chelem cette saison n'est pas forcément une immense surprise. Et s'explique assez logiquement.

Il ne faudra toutefois pas compter sur le natif d'Hambourg pour entrer dans le détail de son nouvel échec dans un tournoi majeur, lui qui a chuté contre Philipp Kohlschreiber (7-6, 4-6, 6-1, 6-3) à Flushing Meadows samedi soir. "Ça demande du temps", a simplement résumé Zverev en conférence de presse, référence non masquée à sa jeunesse (21 ans) et son manque d'expérience (quatrième saison depuis ses débuts).

Alexander Zverev lors de son match contre Philipp Kohlschreiber à l'US Open 2018.

Alexander Zverev lors de son match contre Philipp Kohlschreiber à l'US Open 2018.Getty Images

Un quart de finale en quatorze tournois

"J'ai fait 50 fautes directes. (…) Je n'ai pas réussi à atteindre mon meilleur niveau", a également noté Zverev sans toutefois en expliquer les raisons, si ce n'est par la qualité de son adversaire qui "a joué un match intelligent." Hormis son quart de finale à Roland-Garros en juin dernier, celui que l'on surnomme communément "le Grand Sascha" (1m98) n'a donc jamais passé le quatrième tour d'un tournoi majeur, en quatorze participations.

A titre de comparaison, Novak Djokovic avait également disputé un quart de finale à 21 ans, mais aussi cinq demi-finales et une finale remportée à Melbourne. Au même âge, Rafael Nadal avait déjà trois Roland-Garros dans sa besace, deux quarts et une finale à Wimbledon. Il va sans dire qu'Alexander Zverev n'est pas le monstre de précocité qu'ont pu être le Serbe et l'Espagnol, véritables légendes du circuit professionnel désormais. Et pour cause, le déclic mental dont a eu besoin "Djoko" à ses débuts se fait encore attendre.

Son duel face à Kohlschreiber en fut à nouveau le témoin, à l'image de cette quatrième manche menée 3-0 par le jeune Allemand puis perdue 6-3 en même temps que le match. Une forme de fatalité, de défaitisme presque, ont accompagné la rencontre de Zverev, loin de l’intransigeance que requiert un tournoi du Grand Chelem. "J'espère que les résultats arriveront l'an prochain", espère toutefois le numéro 4 mondial. A un mois de ses 22 ans, un certain Roger Federer remportait son premier tournoi majeur (Wimbledon), lui qui n'avait alors disputé que deux quarts de Grand Chelem en seize participations. L'espoir fait vivre.

Vidéo - Avec un festival de coups gagnants, Kohlschreiber a fait chuter Zverev

02:50
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0