Getty Images

US Open - Kei Nishikori retourne en demi-finales après sa victoire face à Marin Cilic

Nishikori reprend ses bonnes habitudes

Le 06/09/2018 à 00:01Mis à jour Le 06/09/2018 à 00:43

US OPEN - Pour la troisième fois depuis 2014, Kei Nishikori va disputer les demi-finales à Flushing Meadows. Mercredi, après 4h08 de jeu, le joueur japonais s'est hissé dans le dernier carré en dominant Marin Cilic en cinq sets (2-6, 6-4, 7-6, 4-6, 6-4). Pour sa troisième demi-finale de Grand Chelem - toutes à New York donc - Nishikori défiera Djokovic ou Millman.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Kei Nishikori est un peu comme chez lui à New York. Certes, il n'y a jamais triomphé. Mais pour la troisième fois sur ses quatre dernières participations, le voilà dans le dernier carré, lui qui n'a jamais dépassé le seuil des quarts de finale ailleurs. Cerise sur le gâteau, son retour dans le "Big Four" de Big Apple s'est fait mercredi au détriment de Marin Cilic, son bourreau lors de la finale 2014. Le Japonais s'est imposé au terme d'un nouveau thriller, la thématique de cette quinzaine, en cinq sets (2-6, 6-4, 7-6, 4-6, 6-4) et 4h08 de jeu.

Mais si le suspense a été au rendez-vous, la qualité des débats, elle, a laissé à désirer, souffrant de la comparaison avec le match de la nuit précédente entre Rafael Nadal et Dominic Thiem. Mercredi soir, le vainqueur comme le vaincu ont été assez loin de leur meilleur niveau et n'ont que trop rarement accordé leurs violons. Avec 115 fautes à deux (dont 70 pour Cilic) et nettement moins de coups gagnants (86), ils n'ont pas vraiment régalé le public du court Arthur-Ashe. Mais Nishikori s'en moque probablement et il a bien raison. Après des mois de galère, il signe pour de bon son retour au premier plan, déjà entr'aperçu à Wimbledon, où il avait atteint les quarts.

Cilic, patron de façade

Marin Cilic, lui, a déçu. Pourtant, pendant un set et demi, tout roulait pour le Croate. Lorsqu'il a mené 6-2, 4-2, il semblait en route pour une victoire aussi tranquille que lors de la finale 2014. Mais son autorité n'était que de façade, et celle-ci n'était pas bien solide. Au premier débreak de Nishikori, le crépis croate s'est effrité et le match a tourné. A partir de là, Cilic a globalement subi les débats, en mode réaction plutôt qu'action. De contrôle il n'eut plus jamais sur ce quart de finale.

Après le tassement brutal de Marin Cilic dans le deuxième set (quatre jeux d'affilée concédés, de 4-2 à 4-6), Nishikori a dès lors mieux géré les moments chauds, à l'image du tie-break du troisième set, où le N°7 mondial a craqué après avoir compté un mini-break d'avance à 4-3. Le Croate a tout de même réussi à embarquer son adversaire dans une manche décisive, au prix d'un break dans le 7e jeu du 4e set. Mais, même là, il n'a pas réussi à reprendre la main sur cette rencontre. Mené 4-1 dans le dernier set, Cilic a recollé une dernière fois, à 4-4, pour mieux s'effondrer sur son dernier jeu de service, au cours duquel il a largement donné le bâton pour se faire battre avec trois fautes grossières.

Sans être brillantissime, Kei Nishikori apparait donc comme le vainqueur logique de ce troisième quart de finale du tableau masculin. A l'image de Novak Djokovic, qu'il pourrait retrouver vendredi pour une place en finale, il vit une véritable résurrection après des soucis physiques qui l'avaient éloigné des terrains et contraint à plonger au classement. Sa (re)montée en puissance était progressive, mais bien perceptible. L'air de New York a fait le reste...

Cilic Nishikori

Cilic NishikoriGetty Images

0
0