Getty Images

US Open : Naomi Osaka, une fusée en orbite à New York

Osaka, une fusée en orbite

Le 03/09/2018 à 09:33Mis à jour Le 03/09/2018 à 12:47

US Open 2018 - Qualifiée pour les huitièmes de finale à New York, Naomi Osaka a réalisé un parcours en boulet de canon pour en arriver là. Seulement sept jeux perdus et 2h58 passées sur le court, la Japonaise n'a pas trainé sur les court de Flushing Meadows.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Voici un adage qui a été totalement piétiné par Naomi Osaka à l'US Open. La Japonaise a sans doute réalisé l'un des meilleurs départs de l'histoire du Grand Chelem en première semaine. Après trois tours à Flushing Meadows, la joueuse de 20 ans affiche un bilan tout simplement surréaliste. Seulement sept jeux perdus et deux heures et cinquante-huit minutes passées sur le court, c'est quasiment trois heures de moins que Sloane Stephens, tenante du titre et tête de série n°3.

Naomi Osaka a réalisé un départ parfait en dominant Laura Siegemund en deux manches (6-3, 6-2) et 1h18 de jeu. Elle ne le savait pas encore à ce moment-là mais c'est la seule fois où elle va jouer plus d'une heure dans ce début d'US Open. Au deuxième tour, la Japonaise n'a laissé que deux petits jeux à la pauvre Julia Glushko (6-2, 6-0) et frappé 19 coups gagnants en seulement 50 minutes. Difficile de faire mieux, et pourtant…

Trois bulles consécutives

Pour décrocher le premier huitième de finale de sa carrière à l'US Open, Naomi Osaka a offert une véritable démonstration au public du Grandstand face à Aliaksandra Sasnovich. Une double bulle infligée en 50 minutes, avec un total de 17 points perdus sur 68 disputés. La fusée japonaise reste donc sur trois 6-0 avant d'arriver en huitième de finale, une impressionnante maitrise qui peut faire peur au reste du tableau féminin.

Vidéo - 6-0, 6-0 : Osaka ne laisse rien en route

02:00

Pourtant, même avec un parcours pour le moment sans faute, Naomi Osaka pense qu'elle peut mieux faire : "Je ne veux pas paraître négative mais je pense que je ne joue pas le meilleur tennis de ma carrière, je peux toujours mieux faire. Je ne suis jamais satisfaite, c'est quelque chose de positif chez moi mais aussi négatif. Mais bien sûr, je sens que je progresse au fil des matches et c'est bon signe, je veux que ça continue."

Avec un niveau de jeu très élevé depuis le début de la quinzaine, et un tableau dégagé (elle est la joueuse la mieux classée dans son quart de tableau), la 19e mondiale peut logiquement espérer réaliser le meilleur parcours de sa carrière en Grand Chelem en se qualifiant au minimum pour les quarts de finale. Pour cela, il faudra battre Aryna Sabalenka, son adversaire ce lundi. Mais à New York, la fusée Osaka écrase tout sur son passage, et ne laisse pour le moment que des miettes à ses concurrentes.

Naomi Osaka of Japan serves in her women's singles match against Aliaksandra Sasnovich of Belarus on Day Six of the 2018 US Open at the USTA Billie Jean King National Tennis Center on September 1, 2018 in the Flushing neighborhood of the Queens borough of

Naomi Osaka of Japan serves in her women's singles match against Aliaksandra Sasnovich of Belarus on Day Six of the 2018 US Open at the USTA Billie Jean King National Tennis Center on September 1, 2018 in the Flushing neighborhood of the Queens borough ofGetty Images

0
0