Eurosport

Dimitrov - Medvedev : Surprises, vous avez dit surprises ?

Dimitrov - Medvedev : Surprises, vous avez dit surprises ?

Le 06/09/2019 à 19:25Mis à jour Le 06/09/2019 à 21:01

US Open - Bien malin celui qui aurait parié sur une demi-finale entre Daniil Medvedev et Grigor Dimitrov il y a encore quelques jours. Mais si retrouver les deux joueurs à ce stade de la compétition peut surprendre, leurs parcours respectifs, très différents, forcent l'admiration.

Le contexte

Vous n'avez pas de talents de divination ? Votre boule de cristal est en panne ? Alors, il y a fort à parier que vous n'aviez pas vu venir cette demi-finale au début du tournoi. Personne ne vous en blâmera. Car franchement, l'affiche paraissait hautement improbable, surtout avec les deux ogres nommés Roger Federer et Novak Djokovic qui rôdaient dans cette partie de tableau. Toutefois, l'histoire est belle pour les deux joueurs. Notamment du côté de Grigor Dimitrov. Il y a encore quelques mois, le Bulgare semblait embarqué dans un TGV express direction les enfers du circuit. Après son titre au Masters 2017, le plus prestigieux de sa carrière, le joueur de 28 ans a commencé à voir son étoile pâlir. Numéro 3 mondial fin 2017, il était retombé à la 78e place avant cet US l'Open. Une déchéance terrible pour un des plus grands espoirs des années 2010, à la technique si pure et au jeu tout en relâchement. Le déclin de celui qu'on a appelé - à son grand désarroi - "Baby Federer" semblait alors inéluctable.

Et pourtant non. L'enfant prodige, ancien numéro 1 mondial chez les juniors, n'avait pas dit son dernier mot. Il a mangé son pain noir avant de remonter brusquement la pente dans la Big Apple, avec en point d'orgue, cette victoire de prestige contre Roger Federer. De son propre aveu, ce retour au premier plan n'est pourtant pas si surprenant. "Même si je perdais des matches accrochés ou que je subissais des défaites dures à avaler, j'ai continué de croire en mon travail, de contrôler tout ce que je pouvais contrôler" a-t-il indiqué après son duel contre Federer. Cette victoire contre son "double" lui a probablement permis d'exorciser nombre de ses démons. Et même s'il était sèchement éliminé en demie, il aurait déjà pleinement réussi son tournoi.

Vidéo - Dimitrov ressuscité, Federer méconnaissable : Les temps forts d'une énorme sensation

03:25

Côté Daniil Medvedev, premier demi-finaliste russe depuis Youzhny, l'effet de surprise est évidemment bien plus nuancé. Après tout, le Russe est tête de série n°5 (il est assuré d'être 4e à l'ATP après le tournoi, et ce, quoi qu'il arrive). Le filiforme Moscovite est le grand bonhomme de la tournée américaine, avec deux finales à Washington et Montréal, mais surtout un titre à Cincinnati. Malgré cela, avant cette édition new-yorkaise, le Russe, âgé de 23 ans, n'avait pas encore de références très sérieuses en Grand Chelem (un 1/8e pour meilleure performance en Australie cette année), et on pouvait légitiment douter de son état de forme, étant donné son calendrier chargé et l'enchaînement des matchs.

Mais Medvedev est un personnage définitivement déroutant. En atteignant la demi-finale, il a déjà passé un cap. Si son tournoi n'a pas été étincelant, il n'a disputé aucun thriller en cinq manches, malgré quelques frayeurs, notamment contre Feliciano Lopez. En revanche, son caractère bien trempé lui a valu quelques inimitiés avec certains arbitres et le statut attitré de bad guy n°1 à Flushing Meadows. Hué par le public pour avoir arraché une serviette des mains d'un ramasseur de balles avant de le réprimander au 3e tour, il avait fait preuve d'une délicieuse ironie en remerciant chaleureusement la foule après sa victoire. Un "Ruskoff" mal aimé dans le pays de l'Oncle Sam… Vieux relents de guerre froide ? Allez savoir. Ce qui est certain, et qui fait tout son charme, c'est que Medvedev a une personnalité à part, difficile à cerner. Un surdoué, même, selon son coach, le Français Gilles Cervara. "L'entraîner, c'est comme coacher un génie, a-t-il commenté en conférence de presse. Et parfois, les génies, vous ne les comprenez pas. C'est ainsi, ils sont différents."

Vidéo - Daniil Medvedev provoque le public après sa victoire houleuse contre Lopez

01:23

Leur parcours

Daniil Medvedev

1er tour : bat Prajnesh Gunneswaran (6-4, 6-1, 6-2)
2e tour : bat Hugo Dellien (6-3, 7-5, 5-7, 6-3)
3e tour : bat Feliciano Lopez (7-6(1), 4-6, 7-6(7), 6-4)
1/8e de finale : bat Dominik Koepfer (3-6, 6-3, 6-2, 7-6(2))
1/4 de finale : bat Stan Wawrinka (7-6(6), 6-3, 3-6, 6-1)

Grigor Dimitrov

1er tour : bat Andreas Seppi (6-1, 6-7(2), 6-4, 6-3)
2e tour : bat Borna Coric, forfait
3e tour : bat Kamil Majchrzak (7-5, 7-6(8), 6-2)
1/8 de finale : bat Alex De Minaur (7-5, 6-3, 6-4)
1/4 de finale : bat Roger Federer (3-6, 6-4, 3-6, 6-4, 6-2)

Face à face

Difficile de trouver des éléments de décryptage à ce match dans les précédentes confrontations. Le Russe et le Bulgare ont croisé le fer à deux reprises, en 2017. Une victoire partout : Dimitrov avait remporté le premier duel au Queen's, avant que Medvedev ne prenne sa revanche à Washington.

Grigor Dimitrov

Grigor DimitrovGetty Images

3 stats à avoir en tête

11. Triompher à New York ? Le Bulgare l'a déjà fait... mais il y a 11 ans ! En 2008, Dimitrov avait en effet remporté le titre chez les juniors. Pour les curieux, sachez qu'il avait battu en finale l'Américain Devin Britton, et qu'on retrouvait dans le tableau des joueurs tels que Bernard Tomic, Filip Krajinovic, ou encore Pablo Carreno Busta.

49. Véritable Stakhanov des courts de tennis, Daniil Medvedev est le joueur ayant remporté le plus de matchs cette année sur le circuit ATP. Le natif de Moscou présente un bilan actuel de 49 victoires pour seulement 16 défaites. Un moyen indéniable d'accumuler de la confiance… mais aussi de perdre de l'influx physique.

78. Medvedev avait créé la sensation à Cincinnati en réussissant des aces sur secondes balles face à Novak Djokovic. Le Russe est loin d'avoir perdu la main au service dans cet US Open, puisqu'il a claqué la bagatelle de 78 aces (2e serveur du tournoi derrière Isner). En comparaison, un énorme serveur comme Matteo Berrettini, qui a joué autant de matchs et plus de manches que lui, n'en a frappé "que" 66. Sur l'ensemble de sa saison, Medvedev a aussi remporté 75% de points derrière sa première balle.

Le facteur X : L'état de forme de Medvedev

Medvedev est un homme en forme... mais Medvedev est donc aussi un homme fatigué. Impérial durant les Masters 1000 nord-américains, le Russe va-t-il finir par en payer le prix ? Il avait souffert de crampes au 2e tour, face à Hugo Dellien et il a souvent donné l'impression d'être exténué. Qui plus est, le néo 4e mondial souffrirait assez sérieusement de la jambe. Après sa victoire contre Stan Wawrinka en quart de finale, le Moscovite a d'ailleurs déclaré avoir été proche d'abandonner. "J'avais l'impression d'être en train de perdre ce match à cause de ma jambe" a-t-il confié.

Le joueur et son entraineur n'ont pas trop souhaité s'épancher sur la question (son coach indiquant que le problème venait probablement du quadriceps), préférant mettre en avant la période de repos entre les quarts et les demies. Deux jours de récupération, "c'est un énorme avantage, étant donné l'état de la jambe. Je ne veux pas m'avancer mais je pense que cela devrait être ok (pour vendredi)", a déclaré Medvedev.

Vidéo - Touché mais inspiré, ce diable de Medvedev a complètement étouffé Wawrinka

13:35

Ils ont dit

Grigor Dimitrov : "Il a joué beaucoup de très bons matchs ces derniers temps. Il a eu beaucoup de succès cet été, accumulant énormément de confiance, notamment grâce à sa victoire à Cincinnati. Je n'ai pas regardé ses matchs de près, j'ai juste vu quelques bribes... Clairement, il est devenu très bon. Ça ne va pas être un match facile."

Daniil Medvedev : "Je suis vraiment heureux pour Grigor qu’il soit de retour au meilleur de sa forme. Je crois qu'il est 78e au classement cette semaine, donc il va certainement monter. J'ai vu des extraits de ses matchs, et il jouait de façon incroyable. Nous savons tous de quoi il est capable quand il est dans une bonne période."

Notre avis

Sur le papier, il n'y a pas photo entre le futur n°4 et l'ancien 78e à l'ATP. Sur les états de service des derniers mois non plus. Daniil Medvedev est l'homme en forme de l'été. En peu de temps, le Russe est rentré dans la cour des grands, a multiplié les performances solides, au point d'être déjà qualifié pour le Masters de novembre. Au vu de sa trajectoire, il ne serait pas du tout illogique de le voir se qualifier pour sa première finale en Grand Chelem.

Néanmoins, son adversaire aura tout de même quelques atouts dans sa manche. Grigor Dimitrov a déjà joué - et même très bien joué - une demi-finale de Grand Chelem, face à Rafael Nadal, à Melbourne, en 2017. Quand il joue à son meilleur niveau, le Bulgare est un joueur aussi spectaculaire qu'efficace, notamment sur surfaces rapides, où sa capacité à accélérer la balle en coup droit peut faire merveille.

Mais Daniil Medvedev est un poison qui n'aime rien tant que faire déjouer son adversaire. Battu en quart de finale, Stan Wawrinka avait confié : "Son jeu est différent. Il est très solide du fond de court, joue son revers très à plat. Et il est très fort pour vous faire perdre votre rythme". En bon métronome, le Moscovite devrait avoir raison du retour fantastique du Bulgare.

Notre pronostic : Medvedev en 4 sets.

Medvedev

MedvedevGetty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0